• CHIEN - Voici les fréquentes questions / réponses

  •  

ALIMENTATION

Saviez-vous que la nourriture de table peut déséquilibrer l’alimentation de votre animal ?
Bâtir une diète maison complète et équilibrée est très complexe. C’est pourquoi les nourritures commerciales sont intéressantes, car elles contiennent tous les éléments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme de votre animal. Donnée en surplus, la nourriture de table est souvent trop calorique et participe à l’obésité. De plus, elle contribue à rentre votre animal plus capricieux, et il devient de plus en plus difficile de lui trouver une moulée de bonne qualité qu’il apprécie.

Saviez-vous que les nourritures crues peuvent être dangereuses pour votre animal ?
Les diètes crues contiennent souvent des bactéries, telles Salmonella, Listeria, Clostridium, Campylobacter ou E. coli, qui ne sont pas toutes détruites par la congélation. Ces bactéries peuvent causer des problèmes de santé sérieux chez votre animal. De plus, même s’il semble en santé, il peut devenir porteur et risquer de vous contaminer. C’est pour cette raison qu’il est important de ne donner aucune viande crue à votre chien ou  votre chat.

Saviez-vous que l’alimentation de votre animal joue un rôle important dans le maintien de sa santé ?
Comme chez l’humain, l’alimentation a un impact direct sur l’organisme de votre chat ou votre chien. Une nourriture qui n’est pas équilibrée ou qui n’est pas adaptée à votre animal pourra se traduire par une perte de poils exagérée, de l’obésité, des problèmes digestifs, urinaires, articulaires et mêmes cardiaques. Cet aspect de la vie de votre animal n’est donc pas à négliger, et ce, dès son jeune âge.

Saviez-vous qu’il existe plusieurs qualités de nourriture pour chiens et pour chats ?
Malgré ce que disent les publicités, toutes les nourritures ne sont pas équivalentes. Malheureusement, il est difficile pour le consommateur de s’y retrouver, car on ne peut pas se fier à l’étiquette pour déterminer la qualité de la nourriture. En effet, certaines préparations semblent contenir tous les ingrédients nécessaires, mais l’équilibre entre ces ingrédients n’est pas atteint. Il est donc recommandé de vous informer auprès de nos techniciennes en santé animale.

Saviez-vous que votre chat doit absolument manger de la nourriture pour chats ?
Plusieurs pensent que la nourriture pour chats et pour chiens et équivalente, et nourrissent tout le monde avec la même moulée. Or, un élément essentiel à la santé de votre chat, la taurine, est absent de la nourriture pour chiens, car ceux-ci en produisent. Les chats qui mangent régulièrement de la moulée pour chiens peuvent développer des maladies cardiaques graves ou devenir aveugles.

Saviez-vous que les chats et les chiens mangent souvent beaucoup plus que leurs besoins?
Beaucoup de gens croient que les chats et les chiens contrôlent eux-mêmes la quantité de nourriture ingérée. Or, beaucoup de chats, surtout ceux qui restent à l’intérieur, grignotent pour se désennuyer. Il en est de même pour les chiens qui font peu d’exercice ou qui sont très gourmands. S’ils sont nourris à volonté, ils grignotent souvent beaucoup plus que leurs besoins réels (comme nous la fin de semaine quand il ne fait pas beau!). C’est pour cette raison qu’il vaut mieux mesurer la quantité de nourriture dont ils ont besoin et s’y tenir.

Saviez-vous qu’il existe des formules de nourriture pour chaque étape de la vie de votre animal ?
Votre chaton ou votre chiot a ainsi une nourriture qui lui est destinée. Cette nourriture contient tous les nutriments nécessaires à sa croissance et à ses besoins élevés en énergie.

À l’âge adulte, votre animal a aussi une nourriture spécialement conçue pour ses besoins. L’âge à laquelle la transition est effectuée dépend de la race, il vaut mieux s’informer auprès de votre vétérinaire. Les nourritures pour adultes sont moins riches en énergie, car leur croissance est presque terminée. Il existe aussi des nourritures spécialement conçues pour la santé dentaire de votre animal, ce qui peut être une excellente alternative à la nourriture adulte ordinaire.

Si votre animal reste à l’intérieur ou n’est pas très actif, il serait conseillé de lui donner une nourriture légère vers 2 ans, pour limiter les risques d’obésité. Ce type de moulée contient autant de protéines et de vitamines, mais moins de gras.

Vers l’âge de 7 ou 8 ans, il serait préférable que votre animal mange de la nourriture pour chats ou chiens matures. Ces moulées contiennent un peu moins de gras et sont plus adaptées pour le système digestif et les reins de votre animal vieillissant.

- EN RÉSUMÉ -

L’alimentation influence la santé générale de votre animal et elle ne doit pas être négligée. Il existe plusieurs qualités de nourriture sur le marché et il est difficile de faire la différence entre toutes les sortes proposées. Les conseils vétérinaires sont donc très utiles. Les chats et les chiens ont des besoins spécifiques, donc ils doivent manger une nourriture adaptée à leur espèce. La quantité de nourriture donnée doit être mesurée chaque jour, sinon votre animal risque de devenir obèse. Il existe des types de nourriture pour chaque étape de la vie de votre animal. La nourriture de table donnée régulièrement occasionne souvent des problèmes de santé ou d’obésité. Les diètes crues sont souvent contaminées par des bactéries nocives pour la santé, et sont à éviter.


QUALITÉS DE NOURRITURE

 

Nourriture d’épicerie

ÉQUIVALENT HUMAIN ?
- Fast food

AVANTAGES ?
-
Très bon goût pour le chien
- Peu coûteux à l’achat
- Disponible un peu partout

DÉSAVANTAGES ?
- Pas équilibré
- Produit beaucoup de selles
- Poil souvent de mauvaise qualité
- Risques de problème de santé
(obésité, problèmes urinaires)
- Doit en manger plus

EXEMPLES ?
- Pedigree
- Beneful
- Nourriture de WalMart, Costco, Maxi…

Nourriture d’animalerie

ÉQUIVALENT HUMAIN ?
- Bon resto, repas maison

AVANTAGES ?
- Équilibrée
- Produit moins de selles
- Beau poil

DÉSAVANTAGES ?
- Un peu plus coûteuse à l’achat
- Ingrédients peuvent varier selon le sac
- Peu d’étude qui appuient la qualité de la nourriture

EXEMPLES ?
- Iams
- Nutro
- 1st Choice
- Science Diet (Hill’s)
- Royal Canin…

Nourriture de vétérinaire

ÉQUIVALENT HUMAIN ?
- Diététiste

AVANTAGES ?
- Très équilibrée
- Produit peu de selles
- Poil d’excellente qualité
- Nombreuses études qui appuient la qualité de la nourriture
- Ingrédients ne varient peu ou pas selon le sac

DÉSAVANTAGES ?
- Plus coûteuse à l’achat
- Disponible seulement chez les vétérinaires

EXEMPLES ?
- Médical
- Prescription Diet (Hill’s)

 

TRANSITION DE NOURRITURE (à faire lors de TOUT changement de nourriture)

* Sert à habituer l'animal au goût de la nouvelle nourriture.
* Sert à éviter des vomissements et de la diarrhée dûs au changement d'ingrédients.
Jour 1 1/4 nouvelle nourriture
  3/4 ancienne nourriture
       
Jour 2 1/3 nouvelle nourriture
  2/3 ancienne nourriture
       
Jour 3 1/2 nouvelle nourriture
  1/2 ancienne nourriture
       
Jour 4 2/3 nouvelle nourriture
  1/3 ancienne nourriture    
       
Jour 5 Nouvelle nourriture seulement !    

Liste des aliments acceptables et inacceptables
pouvant être servis aux chiens atteints d’urolithiase d’oxalate de calcium

Aliments acceptables

Volaille et Œufs

Légumes
Chou
Chou-fleur
Champignon
Pois vert
Radis
Patate blanche

Fruits
Avocat
Banane
Pamplemousse
Mangue
Melons : Cantaloup, melon miel, melon d’eau
Prunes verte et jaune

Pains, céréales et noix
Macaroni
Spaghetti
Riz

Divers
Maïs soufflé
Gelée
Confiture

Aliments non-acceptables

Viandes et poissons                      Lait et produits laitiers
Bologne                                              Fromage
Hareng                                               Crème glacée
Huître                                                 Lait
Saumon                                              Yogourt
Sardine               

Légumes                                           Pains, Céréales et Noix
Asperge                                             Pain de maïs, Gâteau au fruit
Brocoli                                               Flocons de céréales
Carotte                                              Germe de blé
Céleri                                                 Fèves au lard
Maïs                                                  Fèves de soya
Concombre                                       Arachides et pacanes
Aubergine
Haricot vert                                      Divers
Piment vert                                       Bière
Laitue                                               Chocolat
Épinard                                             Thé
Patate sucrée
Tomate

Fruits
Pomme
Abricot
Cerise
Baies : Fraise, framboise, mûre, bleuet

Source : The Small Animal Compendium 1998

ANESTHÉSIE

Saviez-vous qu’aucune anesthésie n’est sécuritaire à 100% ?
En effet, peu importe la procédure effectuée, il y a un risque associé à l’anesthésie générale de votre animal. Ce risque est considéré faible (mais présent) lorsque l’animal est jeune, et augmente progressivement lorsque l’animal vieillit. Il augmente aussi si votre animal est obèse ou a une maladie pré-existante (diabète, problème rénal, hépatique ou cardiaque, infection, rhinotrachéite, etc.)

Saviez-vous que plusieurs organes sont essentiels au bon déroulement de l’anesthésie ?
Le cœur doit fonctionner adéquatement afin de faire circuler le sang vers tous les organes. C’est aussi son rôle de maintenir la pression sanguine. Les poumons doivent aussi être pleinement efficaces afin de fournir à la grande demande en oxygène des organes lors de l’anesthésie. En effet, un animal ayant un souffle cardiaque ou une maladie pulmonaire sera beaucoup plus à risque de décéder en chirurgie. Quant à eux, les reins et le foie sont responsables de l’élimination des médicaments utilisés pour endormir votre animal. Leur mauvais fonctionnement fera en sorte que ces médicaments resteront trop longtemps dans le corps et pourraient intoxiquer votre animal.

Saviez-vous que certains organes vitaux ne peuvent pas être évalués lors de l’examen physique ?
Le cœur et les poumons sont évalués par l’auscultation cardio-pulmonaire faite par votre vétérinaire avant l’anesthésie. Par contre, l’efficacité des reins et du foie peut être jugée seulement avec des analyses sanguines.

Saviez-vous que les animaux de tout âge peuvent avoir des organes qui ne fonctionnent pas bien ?
Bien sûr, les chatons et les chiots sont moins à risque d’avoir des anomalies que les animaux âgés. Par contre, plusieurs malformations congénitales (c’est-à-dire présentes à la naissance) peuvent affecter le cœur, le foie et même les reins.

Saviez-vous que les animaux dont les organes ne fonctionnent pas bien n’ont pas toujours de symptômes ?
En effet, dans la vie de tous les jours, les organes vitaux peuvent fonctionner adéquatement avec une fraction de leurs cellules (d’où l’absence de symptômes). Par contre, lors de l’anesthésie, ils sont beaucoup plus sollicités étant donné les médicaments qu’ils doivent gérer. Ces organes parfaitement fonctionnels au réveil peuvent alors s’avérer inefficaces en anesthésie, et mettre la vie du patient en danger.

Saviez-vous que plusieurs précautions sont prises par votre vétérinaire et vos techniciennes afin de diminuer au minimum les risques anesthésiques ?
- Votre animal doit entrer à la clinique la veille de la chirurgie. Il a ainsi le temps de s’acclimater à l’endroit et est moins stressé lors de la chirurgie.
- Tout d’abord, une technicienne prend le soin de vous rencontrer afin de s’assurer avec vous que votre animal va bien à la maison.
- Le vétérinaire attitré à votre animal examine par la suite votre animal, pour s’assurer entre autre qu’il n’y a pas d’anomalie à l’auscultation du cœur et des poumons.
- Votre animal est mis au jeûne par vos techniciennes la veille de la chirurgie, afin de diminuer les risques de vomissement lors de l’anesthésie, ce qui pourrait causer une pneumonie par aspiration.
- Afin de diminuer les risques de pneumonie et de contrôler la respiration de votre animal, celui-ci est intubé dès le début de l’anesthésie. Cela permet aussi d’amener l’oxygène et le gaz anesthésique aux poumons tout au long de l’intervention.
- Durant l’anesthésie, une technicienne surveille les constantes de votre animal en tout temps (fréquence cardiaque et respiratoire, saturation en oxygène…)
- Cette technicienne reste aussi aux côtés de votre animal tout au long du processus de réveil.
- Votre animal restera avec nous jusqu’au lendemain de la chirurgie, afin de nous assurer qu’il est bien réveillé et qu’il ne se blessera pas, et que la plaie de chirurgie est belle.

Saviez-vous que d’autres moyens peuvent être pris afin d’augmenter la sécurité de l’anesthésie?
- Étant donné qu’on ne peut pas évaluer le foie et les reins lors de l’examen physique, des analyses de sang sont recommandées lors de toute procédure anesthésique. Dépendant du risque anesthésique (jeune patient versus patient plus âgé ou malade), des analyses plus ou moins complètes vous seront proposées. Si elles sont normales, les valeurs pourront servir de références plus tard. Si elles sont anormales, des tests plus avancés vous seront proposés et l’intervention pourra être remise en question, ou alors le protocole anesthésique sera modifié.
- Des solutés intraveineux sont conseillés pour maintenir la pression sanguine et l’apport de sang aux organes vitaux. Cela permet aussi d’avoir un accès veineux rapide en cas d’urgence (Si des médicaments d’urgence doivent être utilisés). Ces solutés sont d’autant plus importants si votre animal est âgé ou malade.

- EN RÉSUMÉ -

Toute anesthésie générale, peu importe l’intervention, comporte un risque pour la vie de votre animal

Ce risque est considéré minime si votre animal est jeune et en santé, et augmente si votre animal est malade ou âgé.

Peu importe l’âge de votre animal, plusieurs précautions sont prises par votre vétérinaire et vos techniciennes afin de réduire ce risque au minimum (examen, jeûne, intubation, surveillance anesthésique et post-anesthésique…)

Certains organes sont essentiels au bon déroulement de l’anesthésie, et ils ne peuvent pas tous être évalués par un examen physique. C’est pour cette raison que des analyses de sang sont recommandées. Si ces organes ne fonctionnent pas bien, le risque anesthésique augmente.

Des solutés intraveineux sont conseillés pour maintenir la pression sanguine et l’apport de sang aux organes vitaux, surtout si votre animal est âgé ou malade.

ANIMAL AGÉ

- OSTÉOARTHROSE -

DÉFINITION
- Dans l’articulation, les os sont protégés par un tissu spongieux et glissant : le cartilage
- L’ostéoarthrose est une maladie dégénérative des cartilages
- Elle entraîne une production osseuse anormale au niveau de l’articulation, ce qui crée de l’inflammation et donc, de la douleur

Signes cliniques
- Réticence, difficulté à se lever
- Démarche plus raide et/ou plus lente
- Boiterie plus marquée lorsqu’est resté couché longtemps (boiterie « à froid »)
- Refus ou réticence de faire certaines activités (monter les escaliers, jeux)
IMPORTANT : un chien qui a mal aux pattes ne se plaint pas

TESTS DIAGNOSTIQUES

Examen général
- Les animaux souffrant d’ostéoarthrose sont en général d’âge moyen à avancé
- Un bon examen général est donc important car il permet de savoir s’il y a d’autres problèmes de santé concomitants

Examen orthopédique
- L’examen orthopédique permet de localiser la douleur de façon plus précise
- Évaluation de la démarche
- Examen de chaque membre, en vérifiant chaque articulation et chaque os
- Examen du cou et du dos
- Examen de la masse musculaire

Examen neurologique
- Certaines boiteries et problèmes de démarche peuvent être causés par un problème neurologique
- Cet examen peut donc être effectué si le vétérinaire suspecte que la boiterie pourrait être d’ordre neurologique

Radiographie
- La radiographie demeure la seule façon de diagnostiquer de l’ostéoarthrose de façon certaine
- Elle permet de visualiser la dégradation des os qui composent l’articulation ainsi que la production osseuse anormale qui s’ensuit
- Elle permet aussi d’exclure d’autres maladies osseuses ou articulaires pouvant causer les mêmes symptômes
- Elle s’avère donc un outil précieux pour adapter le traitement de l’animal

TRAITEMENTS

Perte de poids
- L’embonpoint est un problème fréquent chez le chien vieillissant
- Plus l’animal est lourd, plus la pression exercée sur ses articulations est grande, donc plus la douleur est importante
- Le surplus de poids a ainsi un impact sur la quantité de médicaments dont l’animal aura besoin pour être confortable
- Il est par conséquent essentiel que votre animal atteigne et maintienne un poids santé

Nourriture
- Si le chien a un surplus de poids, une diète restreinte en calories est de mise
- Lorsque le poids santé est atteint, deux options s’offrent au propriétaire :
- Une diète modérée en calories afin d’aider à maintenir le poids santé
- Une diète spécialement conçue pour les chiens souffrant d’ostéoarthrose
Avantage : regroupe plusieurs suppléments dans la même nourriture
Désavantage : souvent riche en calories, donc plus difficile de maintenir un poids santé

Exercice
- L’exercice est primordial pour le chien souffrant d’ostéoarthrose
- Il permet à la fois de maintenir un poids santé et de conserver une bonne masse musculaire, celle-ci aidant à stabiliser les articulations douloureuses
- L’exercice doit être léger à modéré, selon le degré de douleur
- Les meilleurs exercices sont la marche et la nage

Suppléments
- Plusieurs suppléments existent sur le marché afin d’aider à protéger et régénérer le cartilage
- La glucosamine combinée à la chondroïtine est le supplément le plus connu, et est très efficace chez le chien
- À cela s’ajoute la griffe du diable, la moule verte, les oméga-3…
- Peu importe le ou les suppléments utilisés, les effets seront visibles après une période de 4 à 6 semaines, et ils doivent être donnés en continu, à vie

Cartrophen
- Le cartrophen est aussi un supplément, sous forme d’injection
- Il aide à protéger et régénérer le cartilage, de façon à réduire les doses d’anti-inflammatoires nécessaires au confort de l’animal
- L’animal a besoin d’une injection par semaine pour 4 semaines, puis une injection par mois pour quelques mois
- Par la suite, la fréquence des injections varie selon le confort du chien (entre un mois et 3-4 mois)
- Une amélioration significative est notée au bout de 4 semaines chez la grande majorité des chiens, surtout si combiné à de la glucosamine-chondroïtine

Anti-inflammatoires
- Les anti-inflammatoires sont souvent nécessaires à court terme (le temps que les suppléments agissent) ou à long terme si l’arthrose est sévère
- Ils agissent rapidement et efficacement
- Ils ont parfois des effets secondaires (irritants pour le système digestif entre autres), surtout à long terme
- Ils sont utilisés si les suppléments seuls ne sont pas suffisants pour garder l’animal confortable

- PRÉVENTION -
- Garder votre chien mince et musclé
- Glucosamine-chondroïtine à partir d’environ 7 ans chez les grandes races et 10 ans chez les petites races

- EN RÉSUMÉ -

- L’ostéoarthrose est une affection de plus en plus fréquente chez nos vieux chiens

- Les chiens souffrant d’ostéoarthrose ne se plaignent jamais, et leur douleur est parfois subtile (plus lent à se lever par exemple)

- L’examen par un vétérinaire ainsi que des radiographies sont nécessaires pour poser un diagnostic d’ostéoarthrose

- Plusieurs suppléments et médicaments existent afin de rendre votre chien plus confortable et de maintenir sa qualité de vie

- Parmi tous les traitements possibles, les plus importants sont l’atteinte et le maintien d’un poids santé ainsi que l’exercice physique léger à modéré quotidiennement

Les chiens vivent de plus en plus vieux. Or, la vieillesse n’est pas une maladie, et même les vieux chiens ont le droit d’être confortables et d’avoir une bonne qualité de vie !

EMBONPOINT

Saviez-vous qu’environ 50% de la population canine du Québec a un surplus de poids plus ou moins important ?
L’embonpoint chez le chien est tellement fréquent que les chiens ayant un poids idéal sont souvent considérés à tort comme étant trop maigres. Notre mode de vie de plus en plus sédentaire, sans ajustement de leur consommation de nourriture, est une des principales causes du nombre élevé de chiens en surpoids.

Saviez-vous que l’obésité est responsable en partie ou  en totalité de plusieurs maladies chez le chien ?
En effet, les chiens qui ont un surplus de poids peuvent développer des douleurs aux articulations, des ruptures de ligaments au niveau des genoux, des hernies discales, des maladies cardiaques et respiratoires, du diabète, de l’hypertension artérielle et même certains cancers. Sans compter les problèmes de peau résultant de leur difficulté à se toiletter adéquatement. C’est donc dire que l’embonpoint de votre chien diminue sa qualité de vie ainsi que son espérance de vie.

Saviez-vous que les chiens stérilisés sont plus sujets à l’obésité ?
La raison est fort simple : l’absence des hormones sexuelles dans le sang diminue le métabolisme, c'est-à-dire la quantité de calories nécessaire pour vaquer à leurs occupations. De plus, les chiens stérilisés sont souvent un peu moins actifs. Cela ne signifie pas qu’il ne faut pas faire stériliser votre chien. Vous devez seulement adapter sa consommation de nourriture à ses nouveaux besoins.

 Saviez-vous que la plupart des chiens nourris à volonté mangent trop ?
Beaucoup de gens croient à tort qu’un chien est capable de s’autoréguler quant à sa consommation de nourriture. Or, la grande majorité des chiens, surtout ceux qui ne font pas beaucoup d’activité physique, mangent pour se désennuyer. S’ils sont nourris à volonté, ils grignotent toute la journée et consomment beaucoup plus que leurs besoins réels. Il est primordial d’adapter la quantité de nourriture donnée à l’activité physique.

Saviez-vous que les gâteries et la nourriture de table sont très riches en calories ?
Ces petites douceurs dont votre chien raffole contribuent grandement à son surplus de poids. À titre d’exemple,  pour un chien de 20 livres, une once de fromage cheddar équivaut à 2.5 hamburgers ou 1.5 barres de chocolat pour vous.

Saviez-vous qu’il est difficile de faire maigrir un chien ?
Si on diminue seulement le nombre de calories ingérées, en modifiant la nourriture par exemple, la perte de poids sera très lente. Il est donc essentiel de combiner l’activité physique avec une nourriture faible en gras et élevée en fibres. Les fibres vont gonfler dans l’estomac et vont diminuer la sensation de faim. Il est aussi conseillé de faire un suivi rapproché de son poids afin d’ajuster les calories selon la perte de poids. Enfin, la patience et l’assiduité sont primordiales au succès d’un programme de perte de poids.

Saviez-vous qu’il existe plusieurs façons simples de faire bouger votre chien ?

- Laissez des jouets (balles, kong…) à portée de pattes en tout temps. Entre ses périodes de sommeil, il pourra être tenté de se dégourdir les pattes.

- La marche est un excellent exercice, mais doit être pratiquée sur des périodes assez longues pour permettre une perte de poids. Par contre, si votre chien est habitué à 10 minutes de marche 2 fois par jour, augmenter à 30 minutes matin et soir sera très bénéfique.

- La plupart des chiens adorent courir. Vous pouvez donc leur lancer la balle ou le frisbee. Vous pouvez aussi aller faire du vélo ou du patin à roues alignées. Il faut par contre y aller progressivement, idéalement le matin ou le soir, lorsque le soleil est plus bas. Pensez aussi à lui apporter de l’eau.

- Si vous avez la possibilité, la nage est une très bonne activité physique, très douce pour les articulations.

- Au moment de le nourrir, vous pouvez le faire courir en lançant ses croquettes sur le plancher. Si vous avez des escaliers et que vous lancez ses croquettes en bas, l’exercice sera encore plus exigeant.

- Ces activités seront doublement bénéfiques pour votre chien. Non seulement il perdra du poids, mais son esprit sera stimulé et il s’ennuiera moins.

 

- NOTRE PROGRAMME DE PERTE DE POIDS -

 Afin de vous aider dans le processus de perte de poids de votre chien, nous proposons un programme de suivi de perte de poids.

Nous recommandons tout d’abord un examen vétérinaire afin de s’assurer que votre animal est en santé.

Par la suite, vous rencontrerez une technicienne qui établira avec vous un programme personnalisé combinant une nourriture légère de bonne qualité ainsi que de l’activité physique.

Finalement, des rencontres périodiques seront planifiées avec votre technicienne afin de peser votre chien et d’adapter son programme selon les résultats obtenus. Elle pourra aussi vous conseiller si vous éprouvez des problèmes avec certaines parties du programme. Ces rencontres sont souvent essentielles à la réussite du programme, car elles permettent de vous motiver à continuer.

Il est important de réaliser que votre implication est primordiale, et qu’une nourriture légère seulement ne sera probablement pas suffisante pour faire maigrir votre chien.

PARASITES EXTERNES

Saviez-vous qu’une seule puce femelle peut pondre jusqu’à 1500 œufs durant sa courte vie ?
Pour pondre, la puce femelle doit d’abord se nourrir sur votre animal. La ponte commencera quelques jours plus tard et durera durant toute la vie de la puce, soit environ 10 jours. Les œufs pondus sur votre animal tomberont rapidement sur le sol et infesteront votre environnement. C’est pour cette raison que la prévention est recommandée, particulièrement durant la saison estivale.

Saviez-vous que les œufs de puces peuvent prendre jusqu’à 5 mois avant de se transformer en puces adultes ?
Les larves éclosent en quelques jours et se tissent rapidement un cocon. Celui-ci est très résistant et la larve peut s’y cacher durant près de 5 mois. C’est pour cette raison que lors d’une infestation de puces, le traitement doit être effectué durant 6 mois, même si les puces adultes sont tuées très vite.

Saviez-vous que lors d’une infestation de puces, il est fortement déconseillé de vous débarrasser de votre animal ?
En effet, la puce préfère de loin l’environnement humide et chaud que lui procure le poil de votre animal. Par contre, si celui-ci n’est plus à sa disposition, elle se contentera du sang humain, et c’est vous qui subirez ses assauts. Il est faux de croire qu’en sortant l’animal de la maison, les puces suivront. Il faut donc traiter l’animal, et c’est lui qui décontaminera la maison.

Saviez-vous que les puces peuvent être porteuses de vers intestinaux ?
Les puces font partie du cycle de reproduction du Dipylidium caninum, un ver intestinal pouvant infecter votre animal. La larve de ce ver grandit dans la puce, et lorsque votre animal mange ses puces, la larve se retrouve dans son intestin et se transforme en ver plat.

Saviez-vous qu’il existe d’autres parasites, beaucoup plus petits que les puces, pouvant causer des démangeaisons à votre animal ?
En effet, plusieurs types de parasites, appelées de façon générale des mites de peau, peuvent causer plusieurs problèmes cutanés chez votre animal, allant des simples démangeaisons, à une perte de poils sur certaines zones, en passant par des plaies et des croûtes un peu partout. Ces parasites peuvent aussi vous piquer, sans pour autant rester sur vous.

Saviez-vous que les porteurs asymptomatiques de mites de peau sont assez fréquents ?
Cela signifie que, même si un seul de vos animaux a des démangeaisons, il faut tous les traiter. Ceux qui ne se grattent pas peuvent tout de même avoir des mites, et réinfester votre animal qui en souffre. Cependant, ces parasites, contrairement aux puces, ne survivent pas très longtemps dans l’environnement.

Saviez-vous que les mites d’oreilles sont une cause fréquente de démangeaisons au niveau de la tête ?
Ces petits parasites microscopiques se cachent dans les conduits auditifs et autour des oreilles. Ils causent souvent des sécrétions granuleuses brun foncé, ressemblant à du café moulu. Les démangeaisons intenses peuvent être à l’origine de plaies au pourtour des oreilles. Les mites d’oreilles sont transmises par contact direct avec un animal infesté. Les chats d’extérieur sont la principale source d’infestation, mais les chiens peuvent aussi en attraper.

Saviez-vous que les tiques peuvent être porteuses de maladies graves ?
Les tiques sont des petits parasites qui, contrairement aux mites et aux puces, ne se reproduisent pas sur l’animal. Elles se fixent à un endroit sur votre animal pour prendre leur repas. Certaines espèces de tiques sont porteuses de maladies graves comme la maladie de Lyme, transmissible à l’humain. C’est pourquoi il est important de faire analyser ces tiques si vous en trouvez sur votre animal. Faites les enlever par une technicienne ou un vétérinaire, car il y a un risque que leur pièce buccale reste coincée dans la peau et cause des problèmes.

Saviez-vous que - Maladie de Lyme ?
Cliquer ici pour en savoir plus.

 

- EN RÉSUMÉ -

    • Les puces se multiplient très rapidement, sont très contagieuses et très résistantes. Il faut donc traiter 6 mois pour réussir à les éliminer de l’environnement.

    • Les mites de peau ne vivent pas très longtemps dans l’environnement mais se transmettent d’un animal à un autre assez facilement. Ces mites ne causent pas toujours des démangeaisons.

    • Les mites d’oreilles sont une cause fréquente de démangeaisons au niveau de la tête et se transmettent par contact direct.

    • Les tiques ne se reproduisent pas sur les animaux, mais se nourrissent sur plusieurs animaux au cours de leur vie. Elles peuvent donc être porteuses de maladies, donc il est important de les faire analyser en laboratoire. Faites les enlever par une technicienne ou un vétérinaire.
PARASITES INTERNES

Saviez-vous que les vers ronds (ascaris) sont très fréquents chez le chiot et le chaton ?
Les vers ronds peuvent être transmis par la mère lors de l’allaitement. En effet, même si la mère n’a pas de vers adultes dans ses intestins, elle peut avoir des vers enkystés dans ses muscles qui ne causent pas de symptômes mais qui reprennent la circulation une fois qu’elle devient gestante (enceinte). Elle transmettra donc les vers à ses chiots par le lait maternel. Les chiots plus âgés se contaminent en mettant toutes sortes d’objets trouvés par terre dans leur gueule.

Saviez-vous que la plupart des chats et des chiens parasités n’excrètent pas de vers adultes dans leurs selles ?
Le ver adulte ne peut vivre qu’à l’intérieur de l’intestin d’un animal. Il s’assure donc de ne pas en sortir. Il produit par contre des œufs microscopiques très résistants, qui eux, se retrouvent dans les selles et contaminent l’environnement de l’animal. Ces œufs peuvent demeurer infectieux plusieurs mois. Lorsqu’on trouve des vers adultes dans les selles ou les vomissements d’un animal, c’est qu’il y a une surpopulation dans l’intestin. C’est pour cette raison que l’analyse de selles est nécessaire pour savoir si un animal est parasité ou non.

Saviez-vous que les puces peuvent transmettre des vers ?
- Les puces font partie du cycle de reproduction du Dipylidium caninum. La larve de ce ver grandit dans la puce, et lorsque votre animal mange ses puces, la larve se retrouve dans son intestin et se transforme en ver plat. Un autre ver plat, appelé Taenia, grandit à l’intérieur des petits rongeurs. L’animal s’infeste donc en chassant et en mangeant ses proies.
- Des segments de Dipylidium et de Taenia sont fréquemment vus sous la queue de l’animal l’infesté. Ces segments ressemblent à des grains de riz ou de concombre séchés. On les retrouve dans le poil, au pourtour de l’anus ou sous la queue.

Saviez-vous que tous les parasites ne se voient pas à l’œil nu ?
Certains parasites tels que les Giardia, les coccidies, les trichomonas ne se voient pas à l’œil nu. On ne les détecte qu’avec une analyse de selles. Ces parasites sont souvent incriminés lors de diarrhée chez le chiot de moins de 6 mois.

Saviez-vous que les symptômes peuvent se ressembler d’un type de parasites à un autre ?
Les symptômes les plus fréquents sont des selles plus molles ou en diarrhée, du sang dans les selles, ou une perte de poids. L’animal peut parfois même vomir des vers ou en excréter dans ses selles. Par contre, il est important de se souvenir que la majorité des animaux parasités n’ont aucun symptôme.

Saviez-vous que les vermifuges, contrairement aux vaccins, ne protègent pas contre l’infestation de parasites ?
En fait, le vermifuge est un traitement, et non une prévention. C’est-à-dire qu’il tue les parasites présents au moment de l’administration du médicament, mais ne protège pas l’animal par la suite. C’est pour cette raison qu’on recommande plusieurs doses de vermifuges chez les chiots, car ceux-ci sont plus à risque de se recontaminer.

- EN RÉSUMÉ -

Il existe trois grandes classes de parasites : les vers ronds, les vers plats et les parasites non visibles à l’œil nu.

La plupart des animaux parasités n’ont aucun symptôme.

La meilleure façon d’identifier un parasite interne est de faire une analyse de selles (appelée coprologie). Il suffit de ramasser les selles les plus fraîches possible et de les apporter à l’Hôpital Vétérinaire afin de les faire analyser.

Les vers et autres parasites internes se transmettent d’un animal à l’autre par les œufs laissés sur le sol ou qui vivent à l’intérieur de d’autres animaux que votre animal peut ingérer tels que les souris ou les puces.

Les vermifuges ne protègent pas l’animal contre les réinfestations.

- VERS DU COEUR -

Avez-vous la santé de votre chien à cœur?
La venue du printemps signifie aussi le retour des moustiques…et malheureusement la venue possible du ver du cœur….

Mais, qu’est-ce que le ver du cœur?

  • La maladie du ver du cœur (dirofilariose) est une très grave maladie qui peut être fatale au chien. Elle est causée par un ver appelé Dirofilaria immitis.

  • Les vers adultes vivent dans le cœur et les artères pulmonaires des chiens infectés.
  • Ils peuvent vivre jusqu'à cinq ans et, pendant ce temps, le ver femelle produit des millions de rejetons (microfilaires).

  • Ces microfilaires vivent dans la circulation sanguine, principalement dans les petits vaisseaux sanguins. Ce ver du cœur immature ne peut se développer complètement dans le chien;  le moustique est indispensable pour certaines phases de son cycle de vie.
  • Le moustique femelle ingère des microfilaires en piquant un chien infecté pour se nourrir de son sang. Par la suite, ceux-ci se développent pendant 10 à 30 jours dans le moustique puis se rendent dans sa bouche. Les microfilaires sont alors au stade de larve infectieuse, parce qu'à partir de ce stade ils peuvent atteindre l'âge adulte lorsqu'ils accéderont à un chien.
  • La larve, une fois la phase infectieuse atteinte, entre dans la circulation sanguine et se dirige vers le cœur et ses vaisseaux adjacents, où elle atteindra la phase adulte en 2 à 3 mois et commencera à se reproduire, complétant ainsi son cycle vital.

Comment les chiens s'infectent-ils?

  • La maladie du ver du cœur  ne se transmet pas d'un chien à l'autre. Un hôte intermédiaire, le moustique, est nécessaire à la transmission de la maladie.  
  • Il faut à la larve jusqu'à 7 mois pour atteindre la phase adulte à partir du début de l'infection du chien.

 En quoi les vers du cœur sont-ils nocifs pour le chien?

  • Les vers adultes obstruent le cœur et les principaux vaisseaux sanguins adjacents. L'obstruction des principaux vaisseaux provoque une réduction du flot sanguin dans les organes, les poumons, le foie et les reins en particulier, ce qui se traduit par une déficience de fonctionnement de ces organes.
  • La plupart des chiens infectés par les vers du cœur peuvent rester jusqu'à deux ans sans montrer de signe de la maladie. Malheureusement lorsque les signes apparaissent la maladie est très avancée. Les signes cliniques dépendent de la quantité de vers présents, de leur localisation, depuis quand ils sont présents et de l'importance des dommages que les vers adultes et les microfilaires ont causés dans le cœur, les poumons, le foie et les reins.
  • Les signes les plus évidents se manifestent sous forme de toux profonde, sèche, chronique, essoufflement, faiblesse,  nervosité, apathie et manque de résistance. La plupart de ces signes sont plus apparents après l'effort, et peuvent provoquer des défaillances chez certains chiens.

Comment diagnostique-t-on l'infection par le ver du cœur?

  • Le diagnostic de la maladie du ver du cœur est posé à partir d'un test sanguin qui  se fait à l'hôpital vétérinaire.
  • Ce test est pratiqué à partir d'un échantillon de sang. Un seul millilitre de sang est nécessaire.
  • Un échantillon de sang est examiné sous le microscope pour rechercher la présence de microfilaires. S’il y a présence de ceux-ci, le test est positif.

Comment prévenir  la dirofilariose?

  • La prévention du ver du cœur peut se faire sous différentes formes mais le principe est similaire d’une prévention à l’autre.  Une fois le test de dépistage effectué, une prévention sera de mise une  fois par mois, à compter du premier juin jusqu’au premier novembre.
  • La prévention sert à détruire les microfilaires qui auraient  pu infecter votre chien dans le mois précédant l’administration du médicament.  C’est pourquoi la prévention débute en juin afin de tuer les possibles microfilaires transmis au mois de mai, et se termine en novembre afin de tuer aussi les possibles microfilaires transmis en octobre.
  • La prévention est disponible sous différentes formes, soit des gouttes qu’on applique sur la nuque de l’animal, sous forme de gâteries contenant le médicament ou en comprimés.
  • Parlez-en à votre vétérinaire afin de déterminer quelle prévention convient le mieux à votre chien et…bon été !
RECETTES UTILES

TRAITEMENT POUR LES ODEURS DE MOUFETTES
1 litre de peroxyde d’hydrogène 3%
¼ de tasse de bicarbonate de soude
1 cuillère à thé de savon à vaisselle

DÉTACHANT POUR LES YEUX
- Eau borriquée :
1 cuillère à thé d’acide borrique
1 tasse d’eau

- Pâte :
½ cuillère à thé d’acide borrique
½ cuillère à thé d’argile
quelques gouttes de peroxyde
EMPLOI : Mouiller le poil avec de l’eau
Ajouter de la pâte
Sécher 15-20 minutes
Brosser l’excédent
Rajouter de l’eau
Répéter 2 à 3 fois par semaine

LAIT POUR CHIOTS ET CHATONS
1 tasse d’eau bouillie
1 tasse de lait évaporé Carnation
1 jaune d’œuf
1 cuillère à soupe de sirop de maïs
3 à 4 gouttes d’huile de foie de morue

Faire chauffer la quantité nécessaire et garder au frigo.


SANTÉ DENTAIRE
DÉTARTAGE

Pourquoi mon vétérinaire recommande un détartrage pour mon animal ?

  • Le tartre et la gingivite sont des problèmes très courants chez nos animaux de compagnie, de sorte qu’ils sont souvent banalisés
  • On a tendance à dire : il n’a pas des belles dents, mais il est vieux…
  • Le tartre n’est pas seulement un problème esthétique et odorant
  • Il contient des millions de bactéries, qui attaquent le ciment de la dent, la rendant instable, et se rendent jusqu’aux nerfs, causant de la douleur (et dites-vous bien une chose, un animal qui a mal aux dents ne se plaint pas, il mange autrement)
  • Ces mêmes bactéries prennent la circulation sanguine et vont affecter les organes tels que le cœur, les reins et le foie, affectant leur bon fonctionnement
  • En résumé, voici les principales raisons de procéder au détartrage de votre animal :
    • Odeur nauséabonde / problème esthétique
    • Douleur chronique
    • Instabilité dentaire et perte de dents
    • Infection des autres d’organes
    • Possibilité d’infection au niveau d’une racine dentaire (abcès dentaire)

Ma toiletteuse offre ce service pour beaucoup moins cher…

  • Certaines toiletteuses bien intentionnées offrent le service de détartrage sans anesthésie
  • Cette procédure comporte cependant plusieurs inconvénients :
    • Elle ne peut pas nettoyer sous la gencive (trop douloureux pour un animal réveillé), donc elle n’enlève pas les bactéries et le tartre se retrouvant sous la gencive, celles-là même qui affectent le ciment et les nerfs de la dent
    • Elle crée plein de petites stries en grattant la dent, et ne polit pas la dent pour les estomper, ce qui fait que le tartre adhère beaucoup mieux et beaucoup plus par la suite
  • En résumé, un détartrage chez une toiletteuse ne règle que le problème esthétique. Il n’a aucun effet sur :
    • L’instabilité et la perte de dents
    • La douleur chronique
    • L’infection des autres organes
    • A peu d’effet sur l’odeur car beaucoup de bactéries restent présentes sous la gencive
    • Accélère la formation du nouveau tartre

Oui mais, pourquoi ça coûte si cher ?

  • Le prix total d’un détartrage est effectivement élevé. Voici pourquoi :
    • Analyses sanguines pré-opératoires :
      • Les animaux nécessitant un détartrage sont souvent âgés
      • Il est donc important de s’assurer que les organes qui éliminent les médicaments utilisés pour l’endormir  (foie, reins) soient bien fonctionnels, sans quoi nous pourrions avoir des complications en anesthésie ou au réveil
    • Anesthésie générale :
      • Il est important que l’animal soit endormi pour le détartrage, afin de bien nettoyer sous la gencive et de bien polir les dents
      • Or, plusieurs médicaments sont nécessaires pour l’endormir et le maintenir endormi durant la procédure
      • Il s’agit d’une procédure relativement longue (environ une heure à une heure et demie)
      • Une technicienne est présente en tout temps afin de surveiller votre animal, à l’aide de certains moniteurs
      • Ainsi, l’anesthésie générale prend une part importante du coût du détartrage
    • Détartrage et polissage :
      • Le détartrage et le polissage sont effectués de la même façon et avec les mêmes instruments que chez votre dentiste (nettoyeur à ultrasons, fraises, polisseur)
      • Ces appareils ont un coût d’achat et d’entretien non-négligeable
      • La procédure est souvent assez longue
    • Extractions dentaires :
      • Certaines dents peuvent être assez endommagées pour causer de la douleur chronique mais sont encore assez solides
      • Ces dents doivent souvent être sciées pour être enlevées, et demandent du temps supplémentaire

        Voilà pour quels services vous déboursez.

Y’a-t-il des risques ou des inconvénients au détartrage ?

  • Il y a toujours un risque, dû à l’anesthésie générale
    • Le risque est plus élevé si l’animal est âgé
    • Nous tentons de diminuer ce risque au minimum avec un bon examen physique et des analyses de sang préopératoires
  • Le tartre a tendance à s’accumuler un peu plus rapidement suite à un détartrage
    • Il est donc fortement recommandé de brosser les dents de votre animal suite au détartrage, et idéalement combiner avec une nourriture dentaire
    • Sans quoi, la nécessité d’un autre détartrage pourrait survenir plus rapidement que prévu !

     


VOICI CE QUI EST INCLUS LORS DU DÉTARTRAGE DE VOTRE CHIEN
  • - Une consultation avec une technicienne la veille de la chirurgie
    • Permet de s’assurer que votre chien va bien depuis les dernières 48 heures
    • Permet de vérifier pour la présence de parasites (puces, mites d’oreilles) et de vous suggérer les traitements appropriés
    • Permet de vous expliquer en quoi consiste la procédure, et quoi surveiller lors du retour à la maison
    • Permet de vous donner de l’information sur les vaccins, les vermifuges et la nourriture
    • Permet de répondre à toutes vos questions et inquiétudes
  • - Le repas du soir précédent la procédure, le repas du soir suite à la procédure (s’il est assez réveillé), ainsi que le repas du lendemain matin
    - La pension pour deux jours, avec la sortie à l’extérieur 3 fois par jour
    - Un examen pré-anesthésique par le vétérinaire, afin de s’assurer que le cœur et les poumons fonctionnent bien, et que la perfusion est adéquat
    - Une injection d’un mélange de sédatifs et d’analgésiques pour tranquilliser votre chien avant la chirurgie
    - Un cathéter intraveineux
    - Une injection d’un médicament afin de l’endormir complètement pour la chirurgie
    - La mise en place d’un tube dans la trachée afin de contrôler les voies respiratoires et d’administrer de l’oxygène et des gaz anesthésiants durant toute la procédure
    - Le détartrage et le polissage minutieux des dents de votre chien
    - Un examen dentaire plus approfondi par le vétérinaire
    - La surveillance anesthésique par une technicienne durant la chirurgie et le réveil (suivi de la fréquence cardiaque et de la saturation en oxygène, fréquence respiratoire, pression sanguine)
    - Un appel téléphonique après le réveil pour vous informer du bon déroulement de la procédure
    - Un appel de courtoisie 3 jours après la procédure afin de s’assurer que la convalescence se déroule bie

FRAIS EN AJOUT :

  • Un examen récent par le vétérinaire
    Votre chien doit être examiné par un vétérinaire avant de planifier un détartrage. Cela permet de déterminer la nécessité de la procédure, s’il y a des risques que des dents soient extraites et si votre chien a besoin d’antibiotiques avant le détartrage.
  • Analyses de sang pré-opératoires
    -
    Les analyses de sang permettent de s’assurer de la bonne fonction des organes qui s’occupent d’éliminer les médicaments du corps. Même si votre chien semble en parfaite santé, ses organes peuvent ne pas fonctionner de façon optimale, et cela peut avoir de graves conséquences en anesthésie.
    - Si votre chien a plus de 7 ans, le profil sanguin pré-opératoire est OBLIGATOIRE (il permet de vérifier la fonction des reins et du foie, les électrolytes, les protéines, les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes, afin de rendre l’anesthésie plus sécuritaire)
    - S’il a moins de 7 ans, ce profil est tout de même recommandé, mais il demeure optionnel
  • Solutés intraveineux
    Selon l’âge et l’état général de votre chien, des solutés intraveineux pourraient être administrés durant la procédure afin d’éviter de l’hypotension, qui pourrait endommager les reins.
  • Extractions dentaires
    -
    Selon la condition dentaire de votre chien, une ou plusieurs dents pourraient devoir être retirées (déchaussées, endommagées, douloureuses)
    - Le vétérinaire qui l’examinera pourra peut-être vous donner un aperçu avant la procédure, mais c’est souvent après le nettoyage des dents que nous pouvons déterminer si des dents doivent être extraites.

EN OPTION
(SERA DISCUTÉ AVEC LA TECHNICIENNE LORS DE L’ENTRÉE DE CHIRURGIE) :

Les vaccins
-
Il est important de noter qu’il est beaucoup plus prudent que votre chien soit vacciné AVANT la chirurgie, car il sera dans un hôpital vétérinaire avec d’autres chiens qui, sans être malades, pourraient être porteurs de certaines maladies
- Certains vaccins nécessitent un rappel un mois plus tard, ainsi qu’un examen vétérinaire

Les vermifuges

Traitements anti-parasitaires
- Il est à noter que si votre chien a des puces, le traitement est OBLIGATOIRE, car nous ne voulons pas infester la clinique et contaminer les autres animaux

 


SAVIEZ-VOUS QUE...

Saviez-vous que les chatons et les chiots ont des dents de lait ?
Comme les enfants, les chatons et les chiots perdent leurs dents de bébés, entre 4 et 6 mois environ. Il arrive que certaines dents de lait ne tombent pas seules, surtout chez les chiots de petites races. Si c’est le cas, il est fortement recommandé de les faire enlever sous anesthésie, car elles peuvent nuire à la sortie des dents d’adulte. De plus, le tartre s’accumulera rapidement entre la dent de lait et celle d’adulte.

Saviez-vous que le tartre dentaire est la principale cause de mauvaise haleine chez les chiens et les chats ?
Si les dents ne sont pas entretenues, des bactéries s’installent et forment la plaque, une fine couche jaunâtre qui recouvre les dents. La plaque finit par se calcifier et devient très dure; il s’agit du tartre. Dû aux bactéries qu’il contient, le tartre dégage une odeur très nauséabonde. Les bactéries détruisent progressivement l’attache des dents, qui vont finir par tomber.

Saviez-vous que la santé dentaire de votre animal influence sa santé générale ?
Des dents en mauvaise condition peuvent provoquer de la douleur chronique. Votre animal aura de la difficulté à mâcher et risque d’avaler tout rond, ce qui peut nuire à la digestion. De plus, les bactéries peuvent causer des abcès dentaires très douloureux. Elles peuvent aussi prendre la circulation sanguine et aller infecter le cœur ou les reins, causant des problèmes de santé graves. C’est pour toutes ces raisons que la santé dentaire de votre animal ne doit pas être négligée.

Saviez-vous que chiens de petites races et les chats orientaux sont prédisposés à la formation hâtive de tartre dentaire ?
En effet, ceux-ci ont tendance à accumuler le tartre dès l’âge d’un an et demi. Si aucun soin dentaire n’est effectué, les racines des dents sont rapidement attaquées, ce qui résulte en une perte de dents et une douleur chronique. Ainsi, certains chiens n’ont presque plus de dents viables à seulement 5 ou 6 ans d’âge.

Saviez-vous que vous pouvez brosser les dents de votre chien ou votre chat ?
Il s’agit de la meilleure façon, comme chez l’humain, de prévenir les problèmes dentaires de votre animal. Il est plus facile de les habituer lorsqu’ils sont jeunes (< 6 mois), mais il est quand même possible de commencer à brosser les dents d’un animal plus âgé. La clé du succès réside dans votre patience. Il faut y aller graduellement et ne pas les brusquer. Pour être pleinement efficace, le brossage doit être effectué tous les jours, durant environ une minute. Seule la surface externe (visible) des dents nécessite d’être brossée. Un dentifrice pour animaux doit être utilisé, le nôtre étant toxique pour eux.

Saviez-vous que la nourriture molle et la nourriture de table contribuent à la formation du tartre dentaire ?
En effet, ces nourritures collent sur les dents et, sans brossage de dents régulier, le tartre se formera plus rapidement. Ces types de nourritures sont donc à éviter le plus souvent possible.

Saviez-vous qu’il existe des types de nourritures et de gâteries spécialement conçues pour la santé dentaire ?
Si le brossage des dents est hors de question, certaines nourritures sèches peuvent le remplacer. Les croquettes sont généralement plus grosses et fabriquées de façon à brosser la dent lorsque l’animal les croque. Certaines ont aussi une action enzymatique qui empêche la plaque de se former. De la même façon, plusieurs gâteries vendues sur le marché « brossent » les dents de votre animal lorsqu’il mâche. Il faut cependant être conscient que peu importe le type de nourriture ou de gâteries, celles-ci ne nettoieront que les dents arrières, car les animaux n’utilisent pas leurs canines ni leurs incisives pour manger.

Saviez-vous que les détartrages se font sous anesthésie générale ?
C’est pour cette raison que la prévention est si importante, car nous évitons ainsi d’anesthésier votre animal trop souvent. L’anesthésie est nécessaire afin de nettoyer sous les gencives, car beaucoup de tartre s’accumule à cet endroit. C’est ce tartre qui est responsable de la perte des dents, car il affaiblit l’attache de la racine dentaire. L’anesthésie permet aussi d’extraire les dents problématiques s’il y a lieu.

- TECHNIQUE DE BROSSAGE -

1. Commencer en manipulant doucement la région du museau régulièrement pendant quelques secondes. Pour de meilleurs résultats, ne le manipulez que durant les moments tranquilles. Terminez par une note positive. (gâterie, caresse, jeu)

2. Ensuite, introduisez un dentifrice conçu pour les animaux de compagnie. Présentez lui un peu de dentifrice sur votre doigt. Commencer par les canines et continuez progressivement jusqu’à ce que la totalité de la bouche soit couverte. Assurez-vous de passer votre doigt sur les gencives comme sur les dents.

3. Il est maintenant temps d’introduire la brosse à dents : utilisez une brosse à dents. Humidifiez les poils de la brosse, placez une raie de dentifrice sur la brosse et pressez fermement pour répartir le dentifrice dans les poils. Tenez la brosse comme un crayon et concentrez vos efforts exclusivement sur les canines en utilisant un mouvement circulaire.

4. Vous pouvez maintenant commencer à travailler le long des dents supérieures, des canines aux dents du fond, en utilisant un mouvement circulaire. Augmentez graduellement la durée du brossage et la pression appliquée sur chaque dent.

5. L’étape finale consiste à brosser les dents de devant. Prenez doucement la gueule de l’animal et relevez la lèvre supérieure. Utilisez un mouvement de haut en bas pour brossez ces dents.

 

 

 

STÉRILISATION
VOICI CE QUI EST INCLUS LORS DE LA CASTRATION DE VOTRE CHIEN

Description : La castration consiste à faire une incision en avant du scrotum et à retirer les testicules après avoir ligaturé les vaisseaux sanguins. Chirurgie assez simple et rapide. On ne touche pas au scrotum car il ne guérit pas très bien. Les chiens récupèrent très rapidement de cette chirurgie (en forme dès le lendemain).

CE QUI EST INCLUS :

- Une consultation avec une technicienne la veille de la chirurgie

    • Permet de s’assurer que votre chien va bien depuis les dernières 48 heures
    • Permet de vérifier pour la présence de parasites (puces, mites d’oreilles) et de vous suggérer les traitements appropriés
    • Permet de vous expliquer en quoi consiste la chirurgie, et quoi surveiller lors du retour à la maison
    • Permet de vous donner de l’information sur les vaccins, les vermifuges et la nourriture
    • Permet de répondre à toutes vos questions et inquiétudes

- Le repas du soir précédent la chirurgie, le repas du soir suite à la chirurgie (s’il est assez réveillé), ainsi que le repas du lendemain matin
- La pension pour deux jours, avec la sortie à l’extérieur trois fois par jour
- Un examen pré-anesthésique par le vétérinaire, afin de s’assurer que le cœur et les poumons fonctionnent bien, et que la perfusion est adéquate
- Une injection d’un mélange de sédatifs et d’analgésiques pour tranquilliser votre chien avant la chirurgie
- Un cathéter intraveineux
- Une injection d’un médicament afin de l’endormir complètement pour la chirurgie
- La mise en place d’un tube dans la trachée afin de contrôler les voies respiratoires et d’administrer de l’oxygène et des gaz anesthésiants durant toute la procédure
- La castration
- La surveillance anesthésique par une technicienne durant la chirurgie et le réveil (suivi de la fréquence cardiaque et de la saturation en oxygène, fréquence respiratoire, pression sanguine)
- Une coupe de griffes si désirée
- Un appel téléphonique après la chirurgie pour vous informer du bon déroulement de la procédure
- Un examen de la plaie de chirurgie par une technicienne le lendemain matin
- Un appel de courtoisie 3 jours après la chirurgie afin de s’assurer que la convalescence se déroule bien
- Le retrait des points de suture par une technicienne 10 à 14 jours plus tard

EN OPTION
(SERA DISCUTÉ AVEC LA TECHNICIENNE LORS DE L’ENTRÉE DE CHIRURGIE) :

Les vaccins
- Il est important de noter qu’il est beaucoup plus prudent que votre chien soit vacciné AVANT la chirurgie, car il sera dans un hôpital vétérinaire avec d’autres chiens qui, sans être malades, pourraient être porteurs de certaines maladies
- Certains vaccins nécessitent un rappel un mois plus tard, ainsi qu’un examen vétérinaire

Les vermifuges

Traitements anti-parasitaires
Il est à noter que si votre chien a des puces, le traitement est OBLIGATOIRE, car nous ne voulons pas infester la clinique et contaminer les autres animaux

Analyses de sang pré-opératoires
-
Les analyses de sang permettent de s’assurer de la bonne fonction des organes qui s’occupent d’éliminer les médicaments du corps. Même si votre chien semble en parfaite santé, ses organes peuvent ne pas fonctionner de façon optimale, et cela peut avoir de graves conséquences en anesthésie.
- Si votre chien est jeune et en santé, le mini-profil sanguin est recommandé (permet de vérifier la fonction des reins et la quantité de globules rouges et de protéines dans le sang)
- Si votre chien est un peu plus âgé ou que vous êtes inquiet au sujet de l’anesthésie, le profil pré-opératoire pourrait être plus approprié car il est plus complet (permet de vérifier la fonction des reins et du foie, les électrolytes, les protéines, les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes).

 

 


VOICI CE QUI EST INCLUS LORS DE L’OVARIOHYSTÉRECTOMIE DE VOTRE CHIENNE
  • Description : L'ovariohystérectomie consiste à ouvrir l’abdomen et à retirer les deux ovaires et l’utérus, après avoir ligaturé les vaisseaux sanguins. Chirurgie plus longue que chez le mâle, mais les chiennes récupèrent très rapidement (en forme dès le lendemain).
  • CE QUI EST INCLUS :

    - Une consultation avec une technicienne la veille de la chirurgie

    • Permet de s’assurer que votre chienne va bien depuis les dernières 48 heures
    • Permet de vérifier pour la présence de parasites (puces, mites d’oreilles) et de vous suggérer les traitements appropriés
    • Permet de vous expliquer en quoi consiste la chirurgie, et quoi surveiller lors du retour à la maison
    • Permet de vous donner de l’information sur les vaccins, les vermifuges et la nourriture
    • Permet de répondre à toutes vos questions et inquiétudes
    - Le repas du soir précédent la chirurgie, le repas du soir suite à la chirurgie (si elle est assez réveillée), ainsi que le repas du lendemain matin
    -
    La pension pour deux jours, avec la sortie à l’extérieur trois fois par jour
    -
    Un examen pré-anesthésique par le vétérinaire, afin de s’assurer que le cœur et les poumons fonctionnent bien, et que la perfusion est adéquate
    -
    Une injection d’un mélange de sédatifs et d’analgésiques pour tranquilliser votre chienne avant la chirurgie
    -
    Un cathéter intraveineux
    - Une injection d’un médicament afin de l’endormir complètement pour la chirurgie
    - La mise en place d’un tube dans la trachée afin de contrôler les voies respiratoires et d’administrer de l’oxygène et des gaz anesthésiants durant toute la procédure
    - L’ovariohystérectomie
    - La surveillance anesthésique par une technicienne durant la chirurgie et le réveil (suivi de la fréquence cardiaque et de la saturation en oxygène, fréquence respiratoire, pression sanguine)
    - Une coupe de griffes si désirée
    - Un appel téléphonique après la chirurgie pour vous informer du bon déroulement de la procédure
    - Un examen de la plaie de chirurgie par une technicienne le lendemain matin
    - Un appel de courtoisie 3 jours après la chirurgie afin de s’assurer que la convalescence se déroule bien
    - Le retrait des points de suture par une technicienne 10 à 14 jours plus tard

 

EN OPTION
(SERA DISCUTÉ AVEC LA TECHNICIENNE LORS DE L’ENTRÉE DE CHIRURGIE) :

  • Les vaccins
    -
    Il est important de noter qu’il est beaucoup plus prudent que votre chienne soit vaccinée AVANT la chirurgie, car elle sera dans un hôpital vétérinaire avec d’autres chiens qui, sans être malades, pourraient être porteurs de certaines maladies
    - Certains vaccins nécessitent un rappel un mois plus tard, ainsi qu’un examen vétérinaire
  • Les vermifuges
  • Traitements anti-parasitaires
    Il est à noter que si votre chienne a des puces, le traitement est OBLIGATOIRE, car nous ne voulons pas infester la clinique et contaminer les autres animaux
  • Analyses de sang pré-opératoires
    -
    Les analyses de sang permettent de s’assurer de la bonne fonction des organes qui s’occupent d’éliminer les médicaments du corps. Même si votre chienne semble en parfaite santé, ses organes peuvent ne pas fonctionner de façon optimale, et cela peut avoir de graves conséquences en anesthésie.
    - Si votre chienne est jeune et en santé, le mini-profil sanguin est recommandé (permet de vérifier la fonction des reins et la quantité de globules rouges et de protéines dans le sang)
    - Si votre chienne est un peu plus âgée ou que vous êtes inquiet au sujet de l’anesthésie, le profil pré-opératoire pourrait être plus approprié car il est plus complet (permet de vérifier la fonction des reins et du foie, les électrolytes, les protéines, les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes)

 


SAVIEZ-VOUS QUE ...

Saviez-vous que, en 2008 seulement, la Société Protectrice des Animaux de la Mauricie a euthanasié plus de 800 chiens en santé ?
La surpopulation de chiens est un problème au Québec. C’est une excellente raison pour stériliser votre chien ou votre chienne.

 Saviez-vous que certaines maladies et malformations sont héréditaires ?
Cela signifie que si vous ne connaissez pas les problèmes reliés à la race de votre chien, et que vous ne savez pas s’il est porteur ou non, vous pouvez reproduire des tares génétiques et nuire à la qualité de cette race. Il en va ainsi de la dysplasie de la hanche et du coude, de certaines malformations cardiaques ou oculaires, etc. Il est donc important de s’informer avant de reproduire votre animal.

 Saviez-vous que les mises bas ne vont pas toujours bien ?
Il y a plusieurs raisons pour lesquelles une chienne peut avoir de la difficulté à mettre bas. Peu importe la raison, ces chiennes ont souvent besoin d’une césarienne. Cette chirurgie peut vous coûter de 600$ à 800$, donc il est important de prévoir cette somme avant d’accoupler votre femelle.

Saviez-vous qu’une portée de chiots demande beaucoup de soins et d’entretien?
Les chiennes peuvent avoir jusqu'à 8 à 10 chiots par portée. Si la mère ne produit pas assez de lait, il faut les nourrir au biberon très fréquemment (presque chaque heure au début). De plus, lorsque les chiots commencent à marcher, ils font leur selles et leurs urines un peu partout. Il faut donc nettoyer plusieurs fois par jour.

Saviez-vous qu’un chien mâle non castré a tendance à marquer son territoire ?
Ce marquage a pour but de signaler sa présence aux femelles et d’éloigner les mâles rivaux. La plupart du temps, le marquage se fait à l’extérieur, mais il peut arriver qu’il urine aussi à l’intérieur si plusieurs chiens sont passés avant lui (exemple : clinique vétérinaire!)

Saviez-vous que les chiens mâles non castrés sont portés à fuguer et à se battre s’il y a une femelle en chaleurs à proximité ?
En effet, ils peuvent sentir une femelle à plusieurs kilomètres, et ainsi disparaître pendant des jours. En présence d’une femelle en chaleurs, ils peuvent devenir agressifs si un autre mâle s’approche.

Saviez-vous que la castration prévient plusieurs problèmes de santé ?
On élimine ainsi le risque de cancer testiculaire. On prévient aussi la plupart des problèmes de prostate (abcès, inflammation, kystes…)

Saviez-vous que, comme chez le mâle, la stérilisation de la chienne prévient plusieurs problèmes de santé ?
On élimine ainsi le risque de cancer ovarien et les problèmes hormonaux (chaleurs persistantes, grossesse nerveuse). De plus, certaines chiennes non stérilisée perdent trop de sang lors de leurs chaleurs et deviennent anémiques (manque de globules rouges dans le sang). La stérilisation prévient aussi les infections d’utérus (pyométrite), problème relativement fréquent chez les chiennes d’âge moyen à avancé et qui se résout par une chirurgie.

Saviez-vous que la stérilisation en bas âge de votre chienne la protège contre le cancer mammaire ?
Plusieurs études ont prouvé que la stérilisation avant les premières chaleurs (< 7 mois) élimine le risque de développer un cancer des glandes mammaires, cancer ayant un mauvais pronostic chez la chienne.

Saviez-vous qu’il est faux de croire que tous les chiens stérilisés sont obèses ?
Si vous continuez à le nourrir de la même façon qu’avant la chirurgie, il est vrai que votre chien prendra du poids. Étant donné qu’il cesse de produire des hormones sexuelles, il brûle moins de calories. Il faut donc ajuster la quantité de nourriture à la baisse, et votre chien gardera sa taille de guêpe.

- RÉSUMÉ DES AVANTAGES LIÉS À LA STÉRILISATION -

Contrôle de la population canine.

Pas de marquage urinaire à chaque poteau.

Contrôle de la transmission des maladies et malformations héréditaires.

Pas de frais reliés aux césariennes ou aux infections utérines (pyométrite).

Diminution du risque de fugue et de bataille.

Élimination du risque de cancer mammaire et ovarien.

Élimination du risque de cancer testiculaire ou de problème prostatique.

 

 


VACCINATION

Saviez-vous qu’un vaccin est constitué d’un virus ou d’une bactérie très affaiblie ou tuée ?
Ces virus ou bactéries servent à stimuler le corps à produire des anticorps, sans causer de maladie. Ces anticorps combattront par la suite la maladie si elle entre en contact avec votre chien.

 Saviez-vous que certains vaccins, lorsque donnés pour la première fois, doivent être répétés 30 jours plus tard ?
Certains vaccins, à cause de la façon dont ils ont été constitués, nécessitent un rappel 30 jours plus tard, afin que les anticorps soient efficaces durant au moins un an. Un chien qui a eu seulement une dose de ces vaccins est donc considéré comme non-protégé.

Saviez-vous que les vaccins pour chiens ne sont pas bons pour toute la durée de leur vie ?
Les anticorps produits ont une durée de vie limitée. C’est pourquoi, selon le type de vaccin, celui-ci doit être répété tous les ans ou aux 3 ans, sans quoi votre chien ne sera plus protégé.

Saviez-vous que certains virus très graves sont tellement contagieux que votre chien peut les contracter sans jamais sortir de chez vous ?
C’est le cas des virus contenus dans le vaccin de base. Vous pouvez ramener ces virus à la maison en marchant sur un sol contaminé ou en étant en contact avec un animal porteur. C’est pour cette raison que ce vaccin est recommandé pour tous les chiens sans exception.

Saviez-vous que la rage se transmet à tous les mammifères, y compris l’humain, et qu’il s’agit d’une maladie mortelle ?
C’est pour cette raison que ce vaccin est recommandé pour tous les chiens qui ont accès à l’extérieur, même s’ils sont attachés ou toujours avec vous. Souvenez-vous qu’un animal atteint de rage n’a plus peur ni de votre chien, ni de vous.

Saviez-vous que la toux de chenil se transmet par l’air, comme la grippe ou le rhume ?
C’est pourquoi ce vaccin est recommandé pour tous les chiens qui sont en contact avec des groupes de chiens (pension, cours de dressage, parcs à chien…)

Saviez-vous que la leptospirose est causée par une bactérie présente dans l’eau stagnante ?
Cette bactérie se retrouve dans l’urine. Les animaux porteurs (rats musqués, mouffettes, ratons laveurs, renards…) contamine l’eau en urinant. Le chien s’infecte à son tour en buvant cette eau contaminée. Cette bactérie attaque principalement les reins et le foie, et est dangereuse pour la vie de votre chien. On recommande donc la vaccination pour les chiens qui vont dans le bois ou qui se baignent.

Saviez-vous que la leptospirose est une maladie transmissible à l’humain ?
De la même façon que les animaux sauvages, votre chien, s’il contracte la leptospirose, devient contagieux. Vous pouvez donc à votre tour être contaminé si vous êtes en contact avec son urine.

- EFFETS SECONDAIRES ET RÉACTIONS ALLERGIQUES -

Saviez-vous que les vaccins, comme chez l’humain, ont des effets secondaires ?
Étant donné que le corps travaille à produire des anticorps, il est possible que votre chien soit plus tranquille ou qu’il manque d’appétit durant les heures suivant la vaccination. Il se peut aussi qu’il fasse un peu de fièvre. Une légère douleur au site d’injection peut aussi se manifester. Tout devrait être rentré dans l’ordre dès le lendemain.

Saviez-vous que les vaccins, comme chez l’humain, peuvent causer une réaction allergique chez votre chien ?
Un faible pourcentage des chiens vaccinés peut développer une réaction allergique suite au vaccin. Les principales réactions à surveiller sont : vomissement et/ou diarrhée, enflure marquée et démangeaisons au ni-veau du visage, faiblesse généra-lisée. Cette réaction survient dans l’heure suivant la vaccination. Il est donc important de garder un œil plus attentif sur votre chien, car une telle réaction demande un traitement rapide.

 

- RÉSUMÉ DES VACCINS DISPONIBLES -

Vaccin de base :

    • Parvovirus : Maladie digestive très sévère et assez fréquente
    • Distemper : Maladie neurologique et respiratoire mortelle
    • Para-influenza : Maladie respiratoire
    • Adénovirus : Maladie hépatique
      → On vaccine tous les chiens

Vaccin de rage :

    • Maladie neurologique mortelle
    • Transmissible à l’humain, et mortelle aussi
      → On vaccine tous les chiens qui vont dehors

Vaccin de leptospirose :

    • Maladie sévère qui attaque les reins et le foie
    • Transmissible à l’humain
      → On vaccine tous les chiens qui vont dans le bois ou qui se baignent

Vaccin de toux de chenil :

    • Maladie respiratoire très contagieuse
      → On vaccine les chiens qui vont en pension ou en cours de dressage
  • Base (maladies contagieuses)
  • Rage
  • Leptospirose

Toux de chenil

  • microbes

  • OÙ ?
  • Dans l’environnement

  • QUOI ?
  • Maladie digestive, respiratoire,
    hépatique et neurologique

  • COMMENT ?
  • En prenant toute sorte
    de choses dans sa gueule

  • MORTEL ?
  • Oui

  • TRAITEMENTS ?
  • Oui, coûteux

  • TRANSMISSIBLE À L’HOMME ?
  • Non

  • OÙ ?
  • Dans les animaux infectés

  • QUOI ?
  • Maladie neurologique

  • COMMENT ?
  • Par morsure

  • MORTEL ?
  • Oui

  • TRAITEMENTS ?
  • Non

  • TRANSMISSIBLE À L’HOMME ?
  • Oui

  • OÙ ?
  • Dans l’eau stagnante

  • QUOI ?
  • Maladie rénale ou hépatique

  • COMMENT ?
  • En buvant l’eau contaminée

  • MORTEL ?
  • Oui

  • TRAITEMENTS ?
  • Oui, coûteux

  • TRANSMISSIBLE À L’HOMME ?
  • Oui

chienmalade.jpg

OÙ ?
Dans l’air

QUOI ?
Maladie respiratoire

COMMENT ?
En contact avec des groupes de chiens

MORTEL ?
Non

TRAITEMENTS ?
Oui

TRANSMISSIBLE À L’HOMME ?
Non

 

INFORMATIONS UTILES
SAVIEZ-VOUS QUE...

… votre chien ou votre chat peut attraper des puces même l’hiver ?
Les puces ne survivent pas à notre hiver québécois. Par contre, elles sont très confortables au chaud dans le poil des animaux infestés.

… le lait est inefficace en cas d’empoisonnement ?
Si vous vous rendez compte que votre chien ou votre chat s’est empoisonné, il faut appeler un vétérinaire, car les poisons n’ont pas tous le même traitement.

… on ne peut PAS dégriffer un chien ?
La griffe est attachée à la 3e phalange. Contrairement aux chats, les chiens s’appuient sur leur 3e phalange. Enlever la phalange résulterait en une boiterie sévère et chronique. D’autres alternatives sont par contre efficaces (ex : Soft Paws)

… castrer un chien en jeune âge ne l’empêchera pas de lever la patte pour uriner?
Il s’agit d’une préférence individuelle et non d’une preuve de virilité.

… un chien ou un chat vacciné ou vermifugé une fois n’est PAS protégé pour le reste de sa vie ?
Les vaccins ont une durée d’efficacité pré-déterminée et doivent donc être répétés. Les vermifuges ne protègent pas, ils traitent, donc ils tuent les vers présents au moment du traitement.

… un chien ou un chat qui a le nez chaud ou sec ne fait pas nécessairement de la fièvre ?
En fait, la chaleur ou l’humidité du nez d’un chien ou d’un chat ne veut absolument rien dire sur son état de santé. La seule façon de savoir si un chien ou un chat fait de la fièvre est de prendre sa température rectale.

… les porcs-épics ne lancent pas leurs poils?
Le chien doit être en contact direct avec le poil pour qu’il rentre dans sa peau et se détache du porc-épic.

… si les testicules ne descendent pas dans le scrotum en jeune âge, ils doivent quand même être enlevé ?
Ce ou ces testicules sont même plus à risque de former des cancers avec l’âge. De plus, ils sécrètent tout de même de la testostérone.

… les 2 bosses parfois visibles de chaque côté du pénis des chiens ne sont pas des testicules ?
Il s’agit des glandes bulbo-urétrales, qui servent à coincer le pénis dans le vagin de la femelle lors de l’accouplement.

… couper les moustaches d’un chat ne causera pas de pertes d’équilibre ?
Les moustaches servent à évaluer l’environnement et les distances, mais elles n’influencent pas l’équilibre du chat.

… il n’est pas plus dangereux de faire stériliser les chiens de races miniatures ?
Leur système est aussi bien développé que les chiens de plus grandes races. Les doses de médicaments sont ajustées selon le poids.

… lors d’un dégriffage, les griffes ne sont PAS arrachées ?
C’est en fait la 3e phalange de chaque doigt qui est enlevée à l’aide d’une lame de bistouri.

… les chats n’ont PAS besoin de boire du lait ?
Donner du lait à votre chat peut au contraire lui causer de ennuis digestifs (diarrhée, gaz…)

… les chiens de travail (traîneau, chien policier…) n’ont PAS besoin de manger de la viande crue ?
Les nourritures commerciales de qualité sont bien équilibrées pour leurs besoins. La viande crue peut en outre être contaminée par des bactéries (salmonelle, E. coli…)

… les taches sur la langue ou le palais d’un chien n’indiquent PAS qu’il est de race pure?
La seule chose qui indique qu’un chien est de race pure sont des papiers d’enregistrement en bonne et due forme.

… il n’est PAS obligatoire de faire tailler la queue et/ou les oreilles des chiens ?
Il s’agit en fait de standards de races déterminés par les associations canines. Ces chirurgies sont nécessaires seulement si votre chien fera de la conformation (chiens de « show »).

… il ne faut PAS couper les poils de porc-épic si votre chien en a attrapé un ?
Cette pratique ne fera que compliquer la tâche du vétérinaire qui devra les retirer. S’ils ne sont pas enlevés, ils vont rentrer dans la peau et peuvent causer de l’infection.

… la salive des chiens et des chats n’a AUCUN effet antibiotique ?
Au contraire, leur salive contient des millions de bactéries. Ils ne doivent donc pas lécher leurs plaies sinon elles s’infecteront !

… si votre chien ou votre chat se fait arroser par une mouffette dans les yeux, il ne deviendra pas aveugle ?
Il sera seulement très irrité.

… le lait et la viande crue ne transmettent PAS de vers intestinaux ?
Ils peuvent par contre causer des diarrhées plus ou moins sévères.

… le jus de tomates est inefficace contre l’odeur de mouffette ?
Voici une recette efficace : 1 L de peroxyde, ¼ tasse de bicarbonate de soude et 1 c. à thé de savon à vaisselle.

… le chocolat, les raisins, les oignons et l’ail sont toxiques pour votre chien ?
Il est très important de ne rien leur donner qui en contienne.

… les Tylenol / Advil / Atasol, les oignons et l’ail sont toxiques pour votre chat ?
Il est très important de ne rien leur donner qui en contienne.

… que les chiens et les chats ne mangent pas du gazon pour se purger ?
Ils mangent du gazon parce qu’ils aiment ça. Le gazon a par contre un effet irritant au niveau de l’estomac et les fait souvent vomir. Il est donc recommandé de ne pas les laisser manger de gazon.

… les chiens de grandes races en croissance n’ont pas besoin de suppléments de calcium ?
Ils ont besoin d’une nourriture pour chiot de bonne qualité. Celles-ci sont bien équilibrées et contiennent tout ce dont le chiot a besoin.

… les chiens de grandes races en croissance ont BESOIN d’exercice ?
L’exercice leur permettra de développer une bonne musculature afin de soutenir leurs articulations. Il est donc important de les faire bouger.

… les chiennes et les chattes n’ont pas besoin d’avoir leur premières chaleurs ou une portée avant d’être stérilisées ?
Il n’y a aucun avantage anatomique ou comportemental à attendre après les premières chaleurs. En fait, la stérilisation avant les premières chaleurs les protègent contre le cancer mammaire.

… l’ail n’a pas de pouvoir purgatif chez le chien ni chez le chat ?
L’ail peut même être toxique, il ne faut donc pas en donner du tout.

… la pointe osseuse sur la tête des chiens n’est pas un signe d’intelligence ?
Tous les crânes de chien ont cette « bosse ». On la sent plus ou moins dépendant de la race à cause des muscles plus ou moins développés qui la recouvrent.

… les chiens qui se frottent les fesses par terre (traîneau) n’ont pas nécessairement de vers intestinaux ?
La cause la plus fréquente de ce comportement est un problème de sacs anaux (petits sacs de chaque côté de l’anus) trop pleins.

… aucun chien n’est considéré hypoallergène ?
Le type de poil peut influencer certains types d’allergies, mais beaucoup de gens sont allergiques à la salive du chien.

… un terrain sablonneux ne signifie pas qu’il sera plein de puces ?
Les puces peuvent vivre longtemps dans les endroits secs, mais la plupart des animaux se contaminent lorsqu’ils entrent en contact avec des animaux infestés. Il est à noter que les puces « de chats » vont aussi sur les chiens.


PISTE DE RÉFLEXION AVANT L'ACHAT D'UN NOUVEAU CHIEN

« Tu deviens responsable de ce que tu apprivoises. »
Antoine de St-Exupéry – Le Petit Prince

1e ; Pour quelle (s) raison (s) ai-je envie d’avoir un chien? (Travail, compagnie, être plus actif…, faire plaisir aux enfants ou les occuper ne sont pas des raisons valables à l’achat d’un chien)

2e ; Ai-je le droit d’en posséder un? (appartement v/s maison, ado chez ses parents…)

3e ; Combien de temps par jour puis-je lui consacrer? (activités physiques, sorties pour les besoins, entretien, éducation…)

4e ; Ai-je les moyens financiers pour subvenir à ses besoins? (nourriture, soins vétérinaire, entretien, pensions…)

5e ; Est-ce que tous les gens concernés sont en accord avec l’arrivée d’un chien? (conjoint, enfants, parents s’il y a lieu…)

 

Maintenant que vous avez honnêtement répondu à ces questions, voyons quelques critères aidant au choix d’un chien :

1e La grosseur : La taille du chien est importante à considérer selon l’espace que vous avez à lui offrir et votre capacité à « retenir » le chien lorsqu’il est en laisse. Vous devez aussi considérer l’âge et la capacité physique des gens qui vivront avec le chien (enfants, état de santé, personnes âgées).

2e Le niveau d’exercice requis : Le niveau d’exercice d’un chien n’est pas nécessairement proportionnel à sa grosseur; certaines petites races (ex. : Jack Russel, Beagle, Schnauzer) ont beaucoup d’énergie tandis que certaines grandes races (ex. : Terre-Neuve, Montagne des Pyrénées) demanderont moins en exercice intense. Vérifier alors la classe de la race qui vous intéresse (ex. : chien de chasse, de travail, de compagnie) et cela vous aidera grandement.

3e L’âge du chien : Élever un chiot demande beaucoup de temps, de patience et d’énergie. Il est parfois préférable selon vos réponses aux questions ci-haut, d’adopter un chien adulte ou ayant reçu une certaine éducation. Les refuges de petites annonces regorgent de bêtes à la recherche d’un doux foyer…

4e L’entretien : Certaines races de chiens demandent beaucoup d’entretien (ex. : Shih Tzu, Yorkshire, Schnauzer) que ce soit en brossage, tonte, etc…. Cela représente parfois un surplus budgétaire à considérer ou du temps de plus à lui consacrer si vous décidez d’en faire l’entretien vous-même.

En répondant aux diverses questions ci-haut, soyez honnête avec vous-même; adopter un chien répond d’abord et avant tout à un besoin mais il faut en retour répondre aux siens… pendant parfois 12 à 15 ans!!! Pensez-y!


Où puis-je me procurer un chien???

Il y a bien sûr les animaleries ou « Pet shop ». Par contre, on connaît rarement la véritable provenance des chiots (éleveurs? particuliers? usines à chiens?) qui y sont vendus. De plus, la plupart des employés (vendeurs) sont souvent peu qualifiés pour vous recommander le chien qui vous convient et refuseront rarement une vente même si le chien ne vous convient vraiment pas. Donc, avant d’y entrer, assurez-vous de savoir exactement ce que vous recherchez comme chien! Par contre, les animaleries vous offrent parfois une certaine garantie de santé…

Deuxièmement, vous pouvez faire affaire avec un éleveur sérieux. Ce dernier élève rarement plus de deux races puisqu’il sélectionne ses reproducteurs et tente d’en améliorer et d’en conserver les standards. Les chiots sont la plupart du temps vaccinés, vermifugés, tatoués ou micropucés et enregistrés au Club Canadien (seuls les chiens de race pure descendant de parents purs et enregistrés peuvent l’être…) Ils vous offrent souvent une garantie de santé allant de quelques mois à plusieurs années. Un bon éleveur ne refusera jamais de vous faire visiter son élevage et il vous permettra de voir les parents (sauf si le mâle ne provient pas de son élevage) ainsi que les résultats des différents tests effectués sur les géniteurs (dysplasie de la hanche, du coude, problèmes cardiaques, ophtalmiques et sanguins selon la race). Il se fera un plaisir de répondre à vos questions et de vous faire connaître sa race.

Vous pouvez aussi faire affaire avec un particulier qui a une portée par plaisir… ou par accident! Ils offrent rarement une garantie et à moins que les parents soient enregistrés, il est difficile d’en prouver la pureté… Vous les trouverez souvent dans les petites annonces, les babillards publiques et plusieurs des chiens trouvés en animalerie proviennent de ce genre « d’élevage ».

Vous pouvez aussi vous rendre dans un refuge près de chez vous afin de trouver la perle rare qui vous accompagnera pendant plusieurs années. Les chiens que l’on y retrouve  proviennent pour la plupart de familles ne pouvant plus répondre à leurs besoins… On y retrouve souvent de très jeunes chiens parfois même de tous jeunes chiots. Comme les employés du refuge côtoient les chiens quotidiennement, ils sont à même de vous diriger vers la bête qui vous conviendra. La plupart du temps, des évaluations de tempérament et de santé sont effectuées avant que l’animal soit mis à l’adoption.

 

Quelques points à vérifier :

*Avez-vous accès au lieu de garde des chiens?                                               *Est-ce propre?
*Les chiens sont-ils toujours en cage?
*Les chiens ont-ils accès à de l’eau en tout temps?
*S’il s’agit d’un milieu d’élevage, la mère est-elle présente?     *Pouvez-vous la voir?
*À quel âge les chiots sont-ils sevrés de leur mère?
(Idéalement pas avant 8 semaines…)
*Le « vendeur » vous pose-t-il des questions pertinentes afin de vous connaître et de voir la compatibilité avec l’un de ses chiens?

→Évitez les chiots trop peureux, timides ou démontrant déjà des signes d’agressivité. Optez pour un chiot enjoué, actif et amical.
→Évitez de choisir un chiot démontrant les signes suivants : maigreur, léthargie (faiblesse), diarrhée, vomissements, écoulement au niveau des yeux ou du nez, abdomen gonflé, démangeaisons, gales, poils souillés surtout au pourtour de l’anus.

Vous pouvez aussi demander à un ami ou un parent qui vous connaît bien de vous accompagner lors de l’achat de votre nouvel ami à quatre pattes! Cela peut éviter bien des achats impulsifs!!!

Pour plus d’informations, consultez votre vétérinaire et son équipe de techniciennes. Ils se feront un plaisir de vous informer.

Source :PIJAC Canada
http://pijaccanada.com

ÉDUCATION DE VOTRE CHIOT

Saviez-vous que, de 0 à 6 mois, votre chiot vivra la période la plus critique de son développement ?
Dès sa naissance jusqu’à 10 semaines, votre chiot apprendra auprès de sa mère et de la portée les comportements de son espèce (communication, inhibition de morsure, attachement, détachement) qui lui permettront d’être un chien adulte équilibré. Par contre, dès son adoption, vous devrez continuer le travail entamé en présentant à votre chiot tous stimuli pouvant faire partie de sa vie : collier, escaliers, enfants, manipulations, autos, autres chiens… sans oublier son vétérinaire ! Le tout doit se faire dans une ambiance joviale et positive afin de ne pas créer de traumatisme.

Saviez-vous que l’utilisation de la cage peut faciliter l’éducation de votre chiot ?
Que ce soit pour l’éducation à la propreté, pour empêcher qu’il ne détruise ou afin d’éviter des crises d’anxiété reliées à vos départs, la cage est un outil très efficace. Elle doit par contre être un endroit sécurisant et agréable et ne JAMAIS servir de punition. Elle ne doit être ni trop petite ni trop grande : le chiot devrait pouvoir se tenir debout et se retourner.

Saviez-vous qu’un chiot doit dépenser son énergie quotidiennement ?
Afin de garder un équilibre physique et psychologique, un chien doit dépenser son énergie tous les jours (jouer, courir, gruger un os, apprendre de nouvelles commandes). À défaut de lui faire canaliser cette énergie, votre chien trouvera lui-même les moyens pour y parvenir, et pas toujours comme vous le souhaiteriez (jappements excessifs, destruction, hyperexcitation généralisée, etc).

Saviez-vous que les chiens vivent dans le moment présent ?
Les concepts de passé et de futur sont inconnus des chiens : ils vivent dans le moment présent. Alors inutile de punir ou de récompenser votre chiot pour ce qu’il a fait il y a 5 minutes ou 1 heure ; il ne s’en souvient pas ! La punition ou la récompense doit survenir AU MOMENT MÊME où le comportement se produit (ex : donner un biscuit au chien lorsqu’il entre dans la maison le récompense seulement pour être rentré, pas pour le pipi qu’il a fait il y a 2 minutes !). De plus, vous ne pouvez pas punir un chien pour ce qu’il a fait de mal sans au préalable lui avoir enseigné le comportement désiré (ex : au lieu de toujours punir mon chien parce qu’il saute sur la visite, je lui apprends à s’asseoir pour être flatté).

Saviez-vous que participer à une « maternelle » pour chiots est un bon départ dans la vie ?
Même si vous savez très bien comment enseigner les commandements de base à votre chiot, aller dans un cours de maternelle favorisant les contacts entre eux vous permettra de potentialiser une bonne socialisation ou de réhabiliter une sociabilité déficiente. Votre chiot apprendra aussi à vous obéir entouré de stimuli très distrayants. De plus, vous pourrez partager avec d’autres propriétaires et bénéficier des conseils d’un éducateur consciencieux.

Saviez-vous que mastiquer et déchiqueter sont des comportements normaux, voir même nécessaires ?
Tout comme les bébés, les chiots découvrent leur environnement avec leur gueule (texture, goût, etc). Bien qu’il soit inacceptable qu’un chien mordille la peau humaine, vous devrez assouvir ce besoin en redirigeant votre chiot vers les objets qu’il peut mettre en gueule (os, jouets, toutou, etc). Il dépensera à ce jeu beaucoup d’énergie et ses sens seront assouvis. Évitez par contre de lui offrir de vieux souliers, vêtements ou pantoufles puisqu’il lui sera difficile de les différencier de ceux que vous désirez garder intacts !

- EN RÉSUMÉ -

Un chiot bien socialisé sera un chien équilibré, moins nerveux, plus agréable à côtoyer et plus facile à éduquer.

Un comportement récompensé (renforcé) augmentera en intensité et en fréquence (répétitions) tandis qu’un comportement ignoré (non-renforcé) s’éteindra.

Tous les membres de la famille doivent être cohérents (agir de la même façon) envers le chien afin d’éviter la confusion et l’anxiété. C’est d’autant plus important en période d’apprentissage.

Les nouvelles situations vécues avant 6 mois se doivent d’être agréables afin d’être associées positivement et revécues sainement dans le futur.

Faire de l’exercice quotidiennement est nécessaire au bon développement physique et psychologique du chiot.

Un bon maître est : doux, cohérent, ferme sans être violent, c’est le point de repère ! Il offre une routine de vie stable, sécurisante et stimulante.

QUEL ÂGE AURAIT VOTRE CHIEN S'IL ÉTAIT UN HUMAIN?

 Age réel du chien

 

1 an

2 ans

3 ans

4 ans

5 ans

6 ans

7 ans

8 ans

9 ans

10 ans

11ans

12 ans

13 ans

14 ans

15 ans

16 ans

17 ans

18 ans

19 ans

20 ans

Age humain correspondant
pour un chien
de moins de 15 kilos *

20 ans

28 ans

32 ans

36 ans

40 ans

44 ans

48 ans

52 ans

56 ans seuil de sénescence

60 ans

64 ans

68 ans

72 ans

76 ans

80 ans

84 ans

88 ans

94 ans

100 ans

110 ans

Age humain correspondant
pour un chien
de 15 à 40 kilos **

18 ans

27 ans

33 ans

39 ans

45 ans

51 ans

57 ans

63 ans Seuil de sénescence

69 ans

75 ans

80 ans

85 ans

90 ans

96 ans

102 ans

110 ans

Age humain correspondant  pour un chien
de plus de 40 kilos***

16 ans

22 ans

31 ans

40 ans

49 ans

58 ans Seuil de sénescence

67 ans

76 ans

85 ans

96 ans

105 ans

112 ans

120 ans

COMMENT CHOISIR UN BON ÉDUCATEUR CANIN

Le choix d'un éducateur canin peut être une des décisions les plus déterminantes que vous ayez à prendre dans la vie de votre chien. Les techniques utilisées par un éducateur peuvent fortement affecter la façon dont vous allez interagir avec votre compagnon dans les prochaines années. Par conséquent, il est très important de choisir un bon entraîneur. L’Association des médecins vétérinaires du Québec en collaboration avec l’American Veterinary Society of Animal Behavior vous présente dans ce feuillet, les lignes directrices à suivre lorsque vient le temps d’opter pour un éducateur canin.

Rappelez-vous avant toute chose que la formation devrait toujours constituer
une expérience amusante pour vous et votre chien.

1 - Une éducation basée sur la récompense
Il existe de nombreuses façons de former des chiens.
En outre, chaque animal possède son propre style d'apprentissage et ses motivations préférées. La méthode que nous considérons comme la plus respectueuse de l’animal et la plus efficace à long terme est celle qui le motive à effectuer le bon comportement et non pas celle qui le punit pour un comportement indésirable. Il est recommandé de rechercher un éducateur qui prône une approche fondée uniquement sur le renforcement par le biais de récompenses alimentaires, de jouets et d’activités physiques ou ludiques. Méfiez-vous d’un éducateur qui préconise des stratégies exploitant la force physique et qui peut nuire à votre animal de compa gnie telle que la pendaison des chiens par leur collier ou la fessée avec les mains, les pieds ou un objet. Les recherches démontrent que les chiens n'ont pas besoin d'être punis physiquement pour apprendre un bon comportement. Il y a des risques importants associés à l'utilisation de unitions (inhibition de l'apprentissage, augmentation de la peur et du stress qui engendre l’agressivité). Par conséquent, les éducateurs qui ont recours régulièrement à des colliers étrangleurs, colliers électriques et autres méthodes de châtiments corporels devraient être évités. En raison de ces risques, la sanction physique ne devrait jamais être utilisée par un éducateur surtout s’il n’est pas en mesure d’expliquer les conséquences négatives de cette approche avec les propriétaires. La répression ne doit jamais être employée en première ligne. Cette procédure laisse supposer que les animaux savent toujours exactement ce que les hommes attendent d'eux et qu’ils désobéissent volontairement. En fait, les animaux transgressent parce que les gens ont renforcé accidentellement le mauvais comportement ou n'ont pas communiqué clairement les comportements appropriés.

2 - Le choix d’un bon enseignant
Un bon instructeur doit être en mesure de comprendre, mais aussi de bien expliquer le comportement canin. Dans une situation d’enseignement de groupe, il doit prévoir suffisamment de temps en classe pour la pratique et pour aider les élèves individuellement. Il devrait être capable d'adapter sa méthode de formation à chaque maître et à chaque chien séparément. La taille des classes doit demeurer faible pour assurer une attention individuelle où il doit avoir l’aide d'assistants pour lui donner un coup de main.

 

3 - L'importance de se tenir à jour des nouvelles
approches

Il est recommandé de rechercher un éducateur qui vous démontre qu’il effectue de l’éducation continue dans son domaine et qui s’adapte aux nouvelles onnaissances dans le domaine de la psychologie canine. Un entraîneur consciencieux doit se tenir à jour avec de récentes formations en assistant à des ateliers et à des conférences.

4 - Le respect en tout temps
Un bon entraîneur doit rester aimable et respectueux de vous et de votre chien. Évitez les éducateurs qui vous recommandent d'user de la force physique (en rabattant le chien au sol, en l’étouffant, le frappant, le pinçant, utilisant un collier étrangleur ou électrique). En outre, écartez les éducateurs qui vous culpabilisent pour le peu de progrès de votre chien.

5 - Prendre le temps d’observer une classe
Demandez toujours d'observer une classe d’enseignement avant de vous inscrire. Assurez-vous que le style d'enseignement de l’éducateur correspond à votre capacité d'apprendre. Rencontrez les maîtres et leurs chiens. Ont-ils du plaisir ? ou sont-ils stressés ? Les chiens présentent-ils des signes d’anxiété ? par exemple, se lèchent-ils constamment les babines ? les oreilles sont-elles vers l’arrière ? la queue est-elle entre les deux pattes ? ou ont-ils des tremblements incontrôlables ? Est-ce que les gens qui parlent avec leurs chiens semblent heureux ? leurs voix sontelles joyeuses et optimistes ? ou passent-ils leur temps à crier après l’animal ? Discutez avec les étudiants et interrogez-les afin de savoir s’ils estiment que leurs chiens font du progrès à court et à moyen terme. Si un entraîneur ne vous permet pas d'observer une classe, demandez-vous pourquoi !

 

6 - Il faut se sentir à l’aise
En fin de compte, vous devriez toujours vous sentir à l'aise avec votre éducateur et ce qu’il exige de votre chien. Si votre entraî neur vous intime de faire des choses qui pourraient porter préjudice à votre chien et qui semblent injustifiées, causant probablement du stress, de l’anxiété ou une douleur inutile, n’hésitez donc pas à demander immédiatement des explications. Exigez qu’il vous explique la raison de l’utilisation de ce type de technique ainsi que les inconvénients, risques et conséquences. Sinon, vous pouvez solliciter une autre option.

7 - Il n'y a aucune garantie
En raison de nombreuses variables et l’imprévisibilité de la nature de certains comportements, un entraîneur consciencieux ne peut pas et ne garantira pas le résultat de la formation. Cependant, ils doivent demeurer prêts à assurer la satisfaction de leurs services.

8 - Il faut savoir prévenir les maladies
Un bon éducateur prendra soin de protéger les chiens contre les maladies qui pourraient l’affecter au contact d’autres animaux. Il doit exiger que chaque animal soit vacciné et devrait décourager les propriétaires d'emmener leur chien malade au cours de groupe. Assurez-vous que votre vétérinaire est à l'aise avec les exigences de accination de l’éducateur surtout en ce qui concerne les maternelles pour chiots.

9 - Problèmes de comportement
Lorsqu'il s'agit de problèmes de comportement, comme un chien qui mord, qui se bat, qui détruit, un bon éducateur doit se sentir à l'aise de collaborer avec votre médecin vétérinaire et doit savoir quand réclamer de l'aide d'autres professionnels. Beaucoup de changements de comportement sont causés par des ennuis physiques sous-jacents. Un éducateur compétent peut vous demander de consulter votre vétérinaire pour des tests médicaux. De nombreux problèmes de comportement constituent en réalité des troubles médicaux qui nécessitent un diagnostic et un traitement par un médecin vétérinaire. Ce dernier peut envisager l'ajout d’une médication une fois que la santé de votre animal et sa situation ont été complètement évaluées.

LA GESTATION CHEZ LA CHIENNE

Durée :

  • Entre 55 et 72 jours (environ 2 mois en moyenne)
  • Il est préférable d’attendre la 2e et même la 3e chaleur avant l’accouplement, et d’espacer les portées d’au moins une, sinon 2 chaleurs

Diagnostic :

  • Échographie abdominale (après 30 jours) : permet de vérifier s’il y a effectivement une gestation en cours, et si les chiots sont vivants. Ne permet pas de les compter.
  • Radiographie abdominale (après 45 jours) : permet de compter les chiots. Ne permet pas de vérifier si les chiots sont vivants.

Alimentation :

  • Nourriture de maintien jusqu’à la 5e semaine, même quantité qu’avant la gestation
  • Nourriture pour chiots à partir de la 5e semaine et jusqu’à la fin de la lactation, augmenter les quantités graduellement jusqu’à 1.5X près de la date de mise bas, puis revenir graduellement à une quantité de maintien vers la 4e semaine de lactation.
  • Les suppléments ne sont pas nécessaires et peuvent même être contre-indiqués.

Vermifugation :

  • Lors de la gestation, des larves de vers ronds enkystées dans les muscles migrent à travers le placenta et infecte les chiots.
  • Protocole recommandé : Pyrantel
    • Chienne : 2, 4 et 8 semaines post-partum
    • Chiots : 4 et 6 semaines, puis une fois par mois jusqu’à 6 mois

Vaccination :

  • On ne peut pas vacciner durant la gestation. La vaccination devrait être à jour avant le début de la gestation.
  • Vaccin le plus important : Base (parvovirus, distemper, adénovirus). Ce sont des virus qui se retrouvent dans l’environnement, sont très contagieux et résistants. Ils sont souvent responsables de la mortalité périnatale.

Stades :

  • 1 : Étape préparatoire :
    • Dure entre 6 et 24 heures
    • Changements de comportement (nerveuse, haletante, ne veut plus manger, commence à préparer son lieu de mise bas)
  • 2 : Expulsion des fœtus :
    • Contractions visibles
    • 1er chiot devrait naître dans les 4h suivant le début du stade 2 (par contre de très fortes contractions improductives durant plus de 30 minutes sont inquiétantes).
    • Naissances espacées de 15 minutes à 4 heures (peut prendre une période de repos après quelques chiots, moins de 6 heures)
    • Pertes noires-verdâtres normales
    • Peuvent naître les pattes avants en premier ou les pattes arrières en premier.
  • 3 : Expulsion placentaire :
    • En alternance avec le stade 2, expulsé normalement entre 5 et 15 minutes après un chiot. Parfois 2 chiots sont expulsés, puis 2 placentas suivent. Les chiennes ne font pas de rétention placentaire (peuvent expulser les placentas sans qu’on ne s’en rendre compte)
    • La chienne peut manger les placentas, mais il n’y a aucun bénéfice et cela cause souvent des vomissements.

Dystocie :

  • Mise bas difficile ou incapacité à expulser un ou des chiots
  • Comment la reconnaître :
    • 20 à 30 minutes de contractions fortes sans expulsion de fœtus
    • Arrêt des contractions ou contractions faibles et improductives pendant 4 à 6 heures, sachant qu’il reste toujours des fœtus
    • Fœtus engagé dans le canal pelvien, mais qui ne progresse pas, soit parce qu’il n’y a plus de contractions ou soit parce qu’il est coincé
    • Une femelle qui crie ou se mord la région vulvaire durant la mise bas
    • Une femelle qui ne progresse pas en stade 2 (contractions fortes) du travail après 12 à 24h de signes apparents de stade 1 (changements de comportement)
    • Une femelle qui a une gestation prolongée au-delà de 70-72 jours après son accouplement
    • Présence d’un écoulement vulvaire anormal (malodorant) ou sang frais abondant. Un écoulement verdâtre sans expulsion de fœtus indique un décollement placentaire, ce qui n’est pas normal si aucun chiot n’est encore sorti.
    • Présence de membranes fœtales au niveau de la vulve depuis plus de 15 minutes

En cas de signes de dystocie, il est important de consulter un vétérinaire rapidement (URGENT)


COMMENT NETTOYER SES OREILLES
PLANTES TOXIQUES

 

PLANTES D'EXTÉRIEURES TOXIQUES
Herbe à dinde
Aconit
Actée blanche
Actée rouge
Asclépiade
Moutarde des champs
Souci d’eau
Bourreau des arbres
Carotte à Moreau
Ciguë maculée
Muguet
Cotoneaster
Datura
Stramoine
Pied d’alouette
Œillet
Cœur saignant
Digitale
Glaïeul
Hydrangée
Gloire du matin
Iris
Chèvrefeuille
Pois de senteur
Lupin
Ménisperme du Canada
Jonquille
Tabac
Panais sauvage
Gui
Lanterne chinoise
Reoncule
Rhubarbe (feuille)
Rhododendron
Herbe à puce
Ricin
Nerprun cathartique
Sureau
Pomme de terre (germe et plante)
Morelle douce amère
Chou puant
If du Canada
Vérâtre vert

PLANTES D'INTÉRIEURES TOXIQUES
Aloe vera
Anthurium
Amaryllis
Begonia rex
Croton
Caladium
Piment décoratif
Cyclamen
Dieffenbachia
Cactus euphorbe
Couronne d’épines
Ficus benjamina
Ficus elastica
Hydrangée
Monstera
Laurier-rose
Philodendron
If méridionnal
Aralis
Azalée
Pothos
Cerisier de Jérusalem
Lis de paix
Syngonium

PLANTES D'EXTÉRIEURES NON-TOXIQUES
Rose trémière
Cosmos
Dahlia
Lis
Pétunia
Sumac vinaigrier
Sorbier d’Amérique
Cormier
Lilas commun
Pissenlit

PLANTES D'INTÉRIEURES NON-TOXIQUES
Érable florifère
Eschynanthe
Aglaonéma
Coleus
Crassula
Crossandra
Fausse aralie
Faux palmier
Fatshedera
Fatsia
Fittonia
Fuchsia
Hibiscus
Hoya
Impatientes
Plante religieuse
Fougère
Peperomia
Pilea
Rochea
Violette africaine
Gloxinia
Glace ou misère
Cactus de Noël

Source :http://www.apsana.info/intoxications/plantestoxiques.htm

 

LIENS UTILES

Vétérinaires et TSA :
Ordre des médecins vétérinaires du Québec (www.omvq.qc.ca)
Association des médecins vétérinaires du Québec (www.amvq.qc.ca)
Association des techniciens et techniciennes du Québec (www.atsaq.org)

Grands centres de référence :
Faculté de médecine vétérinaire (www.medvet.umontreal.ca/index.html)
Centre vétérinaire DMV (www.centredmv.com)
Hôpital Vétérinaire Daubigny (www.daubigny.ca)
Hôpital Vétérinaire Rive-Sud (www.hvrs.com)

Protection :
Anima-Québec (www.animaquebec.com)
Société protectrice des animaux de la Mauricie (www.spamauricie.com)
La Faune (www.mrn.gouv.qc.ca/faune/index.jsp)
Union Québécoise de réabilitation des oiseaux de proie (www.uqrop.qc.ca)

Assurances :
La compagnie d'assurance pour animaux Petcare (www.petcareinsurance.com)
La compagnie d'assurance pour animaux Petsecure (www.petsecure.com)

Crématorium :
Incimal (www.incimal.com/francais/index.html)

Le Club Canin Canadien : http://www.ckc.ca/fr/

L'Hôpital Vétérinaire de Louiseville a à COEUR la santé et le bien-être de votre animal.

Spécialisé pour vos animaux de compagnie aussi bien que pour vos animaux de la ferme.