• VACHE - Voici les fréquentes questions / réponses

  •  

SAVIEZ-VOUS QUE?

Tout le monde sait que le bébé de la vache se nomme un veau ou plus précisément génisse pour la femelle. Par contre, saviez-vous que ce dernier est considéré comme un monogastrique, c’est-à-dire que son alimentation est strictement composée de lait ? C’est pour cette raison qu’en bas âge, son système digestif ressemble au nôtre. En effet, il n’y a que le véritable estomac qui est fonctionnel. Petit à petit, le veau devra être sevré de son lait pour éventuellement incorporer de la moulée mais surtout du foin dans son alimentation.

Ce changement alimentaire composé de fibres demande une modification du tube digestif, c’est-à-dire que les pré-estomacs seront nécessaires pour réussir à digérer ces-dits fourrages. Les brins de foin passeront donc dans 3 pré-estomacs (le rumen, le réseau et le feuillet) avant de se retrouver en parfaite condition pour être absorbés au niveau de l’estomac, qu’on surnomme la caillette. La génisse devenue ainsi un ruminant herbivore prendra éventuellement le nom de taure. C’est l’équivalent de l’adolescent chez l’humain. En résumé, une génisse qui pèse à la naissance en moyenne 45 kg, se fait appeler taure avant de prendre le nom de vache proprement dit.

Une vache laitière au Québec pèse en moyenne 650 kg. Je précise « laitière » parce qu’en effet, on peut faire la distinction entre vache à bœuf et vache laitière. La vache à bœuf est plus rustique, on peut l’apercevoir le plus fréquemment dans les champs avec son petit ou en parc d’engraissement. Elle est élevée pour sa musculature, et donc pour son rendement au niveau de la viande. Ça ne veut pas dire qu’elle n’est pas capable de faire du lait… ça veut simplement dire qu’elle en fait beaucoup moins que la vache dite laitière qui a été sélectionnée génétiquement pour sa haute production.

La vache ne se met pas à produire du lait comme par magie! Elle doit mettre au monde un premier veau pour que débute enfin sa production. À ce jour, une vache produit en moyenne 30 kg de lait par jour. La quantité de lait produite est très importante durant les deux premiers mois qui font suite au vêlage (la naissance du veau). Après ce pic, le volume de lait produit diminue peu à peu, de jour en jour jusqu’au tarissement.

Qu’est-ce que c’est ça, le tarissement? C’est l’arrêt de la production laitière. La production de lait est volontairement arrêtée pour une période de 2 mois, le but étant de permettre à la glande mammaire de se refaire une santé pour être fin prête pour la prochaine production, qui viendra bien assez vite.

EN RÉSUMÉ
Une vache doit donner naissance pour démarrer la production de lait, qui est, par le fait même, beaucoup plus importante durant les premiers mois… Il est donc logique, du point de vue de la production, de vouloir revenir à cette étape le plus rapidement possible. C’est pourquoi dès 50-60 jours en lait, nous mettons tous nos efforts afin de repartir le cycle hormonal de la vache et provoquer une ovulation. Le but étant de féconder cet ovule et ainsi créer un petit embryon qui deviendra un veau 9 mois plus tard. Ainsi, l’objectif ultime est qu’une vache ait un veau par année, de façon à optimiser sa production laitière.


LE RÔLE DU VÉTÉRINAIRE DANS LES FERMES LAITIÈRES AU QUÉBEC

Beaucoup de gens sont surpris d’apprendre qu’un vétérinaire puisse pratiquer sa profession auprès des vaches. Ces mêmes personnes se demandent quel est son rôle dans les fermes laitières. Voici donc le portrait résumé d’un « Vet de vaches ».

Nous avons deux principaux champs de pratique, soit la médecine de troupeau et la médecine individuelle. Qu’est-ce qu’on entend par individuelle? C’est la médecine qui vous est la plus familière. C’est-à-dire qu’il y a un individu malade, dans notre cas une vache, sur laquelle nous effectuons un examen général. Selon les signes cliniques, nous utilisons tous les outils à notre disposition afin de conclure à un diagnostic. Par la suite, nous sommes en mesure d’établir un plan de traitement adéquat. D’ailleurs, ne sachant pas ce qui nous attend sur la route, nous devons être prêts à faire face à tous les problèmes, ou presque. Nous avons donc dans notre camion tous les médicaments les plus fréquemment utilisés (antibiotiques, anti-inflammatoires, vermifuges…), les drogues d’urgence, tout le matériel nécessaire afin d’assurer une anesthésie, en plus d’une valise de chirurgie, du matériel de vêlage, un échographe et j’en passe.

L’autre facette du métier de praticien dans les vaches laitières est la médecine de troupeau. Qu’est-ce que ça signifie? C’est que nous agissons à titre de consultant ou de conseiller par rapport à la gestion du troupeau. La santé globale du groupe est importante, voire même primordiale au point de vue du rendement économique. C’est pourquoi nous instaurons des protocoles de vaccination afin de diminuer les risques associés à certaines maladies. De plus, si vous avez lu le texte : « Commençons par le commencement » sur notre site, vous savez maintenant qu’une vache doit mettre au monde un veau par année afin d’optimiser sa production laitière. Notre rôle à nous est d’aider le producteur à y parvenir grâce à un suivi rapproché de la reproduction et l’utilisation de l’échographe. Nous sommes par exemple en mesure, dès 28 jours de gestation, de déterminer si la vache est gestante ou non. Il est important de connaître le statut de la vache le plus rapidement possible, afin de s’assurer qu’une autre tentative soit rapidement effectuée si elle ne s’avère pas gestante, dans le but d’atteindre nos objectifs. Tout est une question de temps et d’argent. Un jour perdu équivaut à  3 à 5$ perdus!

Par ailleurs, nous pouvons aussi détecter certains problèmes alimentaires. Par exemple, si nous remarquons qu’un même problème de santé se répète chez plusieurs vaches et que ce dernier peut être causé soit par un manque ou un trop plein d’énergie dans la ration, nous pouvons conseiller le producteur d’en parler avec son agronome ou la personne qui s’occupe de son programme alimentaire.

Bref, notre rôle dans les fermes est large. On peut agir par rapport à un individu (une vache) en particulier ou sur une base de troupeau. Au Québec, les fermes diminuent en nombre, mais augmentent en taille. La médecine de troupeau prend donc de plus en plus d’importance dans notre métier. Aux États-Unis, une ferme de plusieurs milliers de vaches n’est pas rare et le médecin vétérinaire agit à titre d’employé dont le mandat est d’assurer la gestion de l’entreprise. Ils ne font presque plus de médecine individuelle, mis à part des chirurgies. Au Québec, avec une moyenne d’environ 40 à 50 vaches par ferme, nous sommes encore loin de cette réalité différente.

En espérant que vous ayez capté de nouvelles informations concernant la plus belle profession au monde : médecin vétérinaire praticien! Allez donc engloutir quelques délicieux biscuits au chocolat et combinez ce festin à un ou peut-être deux grands verres de lait!


LIENS UTILES

Agriculteurs :
Logiciel informatique DSAHR (www.dsahr.ca)
Fédération des producteurs de lait du Québec (www.lait.org)
Ministère d’agriculture, pêcherie et d’alimentation du Québec (www.mapaq.gouv.qc.ca)
Bulletin des agriculteurs (www.lebulletin.com)
Météo Média (www.meteomedia.com/meteo/canada/quebec/trois-rivieres)
http://www.craaq.qc.ca/
http://www.upa.qc.ca/fr/Accueil/Accueil.html
http://www.radio-canada.ca/emissions/la_semaine_verte/2012-2013/emissions.asp
http://www.laterre.ca/
http://www.plaisirslaitiers.ca/consommezassez/portions-recommandees-de-lait-et-substituts?WT.srch=1&gclid=CIbWpumeqLoCFeYWMgodawkArg
http://www.ciaq.com/index.html
http://www.medvet.umontreal.ca/reseau_mammite/fr/index.php

Grands centres de référence :
Faculté de médecine vétérinaire (www.medvet.umontreal.ca/index.html)
Centre vétérinaire DMV (www.centredmv.com)
Hôpital Vétérinaire Daubigny (www.daubigny.ca)
Hôpital Vétérinaire Rive-Sud (www.hvrs.com)

Protection :
Anima-Québec (www.animaquebec.com)
Société protectrice des animaux de la Mauricie (www.spamauricie.com)
La Faune (www.mrn.gouv.qc.ca/faune/index.jsp)
Union Québécoise de réabilitation des oiseaux de proie (www.uqrop.qc.ca)

Crématorium :
Incimal (www.incimal.com/francais/index.html)

Vétérinaires et TSA :
Ordre des médecins vétérinaires du Québec (www.omvq.qc.ca)
Association des médecins vétérinaires du Québec (www.amvq.qc.ca)
Association des techniciens et techniciennes du Québec (www.atsaq.org)

L'Hôpital Vétérinaire de Louiseville a à COEUR la santé et le bien-être de votre animal.

Spécialisé pour vos animaux de compagnie aussi bien que pour vos animaux de la ferme.